Accueil » En face du miroir » Vœux de nouvel an : Le CSC envisage des initiatives en faveur des médias

Vœux de nouvel an : Le CSC envisage des initiatives en faveur des médias

Le collège des conseillers a au cours d’une cérémonie ténue, le vendredi 25 janvier 2019, à Ouagadougou, présenté ces meilleurs vœux aux responsables  d’agence de communication et de médias du  pays des hommes  intègres. En début de cette nouvelle année, les ministres des affaires étrangères  Alpha Barry, de la communication   Rémis Dandjinou, de la culture Abdoul Karim Sango, ainsi que Béatrice Damiba et  Luc Adolphe Tiao, anciens présidents du CSC ont réitéré  leur soutien à l’actuel président du CSC de par leur présence.

la photo de famille

Tenue dans la soirée du vendredi, 25 janvier 2019, dans la cour du conseil supérieur de la communication(CSC), à Ouagadougou, la cérémonie de présentation des vœux du collège des conseillers aux responsables des médias  s’est voulu sobre compte tenu du contexte sécuritaire actuelle que connait le Burkina Faso. C’est d’ailleurs pour cette raison que le président du CSC, Mathias Tankoano, a l’occasion recommandé une introspection à tous les niveaux en vue d’une contribution substantielle à la qualité du vivre ensemble, pour une consolidation de la paix et la cohésion sociale. La quelle recommandation a-t-il souligné, engage une responsabilité sociale de tous les acteurs médiatiques, qui dans leurs missions d’informations et d’éveil de consciences citoyennes devraient garder à l’esprit l’essentiel, qu’est la sauvegarde de la Nation burkinabè.

1) Le président du CSC, Mathias Tankoano : « annonce dans les jours à venir, une rencontre avec la DGI, au vu d’envisager des pistes d’allègement des charges fiscales et parafiscales pesantes sur les entreprises de presse »

Aux FDS, vu les menaces du terrorisme,  le patron du CSC, a à cette occasion, des vœux de l’année 2019, une pensée pieuse, à l’endroit des disparus mais a  par ailleurs salué leur engagement tout en leur sollicitant, un esprit de collaboration et de confiance, d’avec la presse. « Au-delà et à coté de cet impératif immédiat, le nouveau collège des conseillers que j’ai l’honneur de présider compte engager des initiatives en faveur des médias », a confié Maitre Tankoano. Sur ce, il a annoncé une rencontre avec la direction générale des impôts, qui aura entre autres des objectifs tels,  envisager des pistes d’un allègement des charges fiscales et parafiscales pesantes sur les entreprises de presse, la mise en place d’un comité de réflexion sur la création d’une centrale d’achats pour la presse écrite, le recensement des médias et des agences de communication, etc.

le Pr Cyriaque Paré ;representant des acteurs des médias

Des engagements qui y vont droit au cœur du représentant des associations des médias burkinabè, le Pr Cyriaque Paré. Cependant celui-ci estime que les acteurs doivent travailler à rendre légitime l’institution de régulation de la communication, qu’est le CSC. « Aussi de vous impliquer dans l’opérationnalisation de la loi portant droit d’accès à l’information », a-t-il souhaité. En conclusion, M. Paré a ténu au nom des associations des journalistes, a salué le patron du CSC au vu des initiatives déjà prises dans le cadre du renforcement professionnel des médias burkinabè.

Omar Idogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *