Accueil » Politique » 2016-2020: Zéphirin Diabré a une prévision de 15 629 milliards de francs CFA

2016-2020: Zéphirin Diabré a une prévision de 15 629 milliards de francs CFA

Le candidat de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), Zéphirin Diabré, a dévoilé son programme de société devant la presse le mardi 3 novembre 2015 à Ouagadougou. Sa vision s’articule autour de 4 fondements que sont le Burkindlim (intégrité), le modèle de gouvernance sociopolitique, le modèle de développement socio-économique et le modèle sociétal.

Le candidat de l'UPC face aux journalistes
Le candidat de l’UPC face aux journalistes

Le candidat de l’UPC entend investir plus de 15 629 milliards de francs CFA en cinq ans pour parvenir à ce qu’il appelle un Etat développementiste, tout en soulignant que «celui qui propose un projet de société sans aborder le financement de ce programme-là est complètement disqualifié».
Pour ce faire, il compte lancer une révolution agricole pour assurer à chaque Burkinabè trois repas par jour et une révolution industrielle pour offrir des emplois durables aux Burkinabè. Il compte aussi augmenter la productivité des secteurs de l’élevage et de la pêche, doter le Burkina Faso d’infrastructures modernes pour assurer son désenclavement. Un accent particulier sera mis sur la gestion des ressources minières au bénéfice des populations. Zéphirin Diabré entend également faire de l’artisanat, de la culture et du tourisme, de nouvelles mines de développement et mettre en œuvre une nouvelle politique du sport, puis mieux exploiter le potentiel économique des technologies de l’information et de la communication.
Le développement, selon la vision de l’UPC, passe par la transformation de la diplomatie burkinabè en une véritable diplomatie de développement ainsi que l’association de la diaspora à l’effort de développement du pays. Le candidat du parti du lion se donne pour priorité, la jeunesse qui se retrouve au premier rang de ses urgences avec 1 876 milliards de francs à y injecter permettant la création de 700 000 emplois décents en cinq ans en faveur de cette catégorie sociale. Ce, tout en relevant le taux d’alphabétisation à 100% d’ici à 2020 et en lançant l’opération «un enfant, une école; un enseignant, un repas à midi».

En plus des hommes de médias, les militants ont pris d'assaut la salle de conférence du CBC
En plus des hommes de médias, les militants ont pris d’assaut la salle de conférence du CBC

Au deuxième rang figure la femme dont Zéphirin Diabré veut en faire la première locomotive du développement du Pays des Hommes intègres. Pour cela, il prévoit un budget de 117 milliards de francs CFA en faveur des femmes. Dans son projet de société, Zeph n’a pas omis le troisième âge qu’il considère comme «gardien de nos valeurs, mémoire de notre histoire». Pour lui, il est impératif de résoudre définitivement la question énergétique dont une stratégie dans l’immédiat, à court et à long terme va lui coûter 1 094 milliards de francs CFA pour son développement.
D’autres secteurs comme l’accès à des soins médicaux de qualité et aux services sociaux de base, la mise en œuvre d’une nouvelle politique de l’eau et de l’assainissement, la question du logement, le pouvoir d’achat des ménages, la lutte contre la corruption et l’impunité n’ont pas été oubliés. «Si les Burkinabè nous accordent leur confiance, nous allons créer dès les premières heures, la Cour de répression de la délinquance économique et financière», a fait savoir le candidat libéral qui évoque la sécurité des personnes et des biens, la révision de la politique de défense nationale, précisant au passage qu’il ne présidera pas le Conseil supérieur de la Magistrature s’il est élu au soir du 29 novembre, signe de sa volonté affichée de travailler à la séparation des pouvoirs.
Omar Compaoré

Un commentaire

  1. .L’UPC est passé au tableau après le CDP pour peut être effacer et recopier la même chiffres et les mimes lettres. On parle de tout sauf de l’insurrection, de Sankara , de Norbert , du juge Nebie et de tous les victimes de l’ère Compaoré. On parle de tout sauf de l’affaire Guiro, des plus de 200 milliards volés dans les caisses de l’Etat. Des privatisations criminels de notre économiques de la clanisation de notre vie sociale et politique de la paupérisation grandissantes des ménages burkinabè. On nous envoie des projets généralistes qui ressemblent plus à des promesses populistes et de vaines professions de fois qu’à une volonté réelle de mettre les burkinabè face à leur responsabilité d’être de vrais burkinabè ou de disparaitre de la carte . Aucun parti politique ne peut amener au Faso étant au pouvoir plus que ce qu’il n’a fait étant hors au pouvoir. Je regrette que la transition se soit arrêtée si tôt. Si on donnait 5 ans à la transition elle aurait pu assoir les fondements matériels et moraux de notre épanouissement . En d’autres termes tout projet de société d’un parti n’est que fanfaronnade et populisme voués à l’échec . . De toute façon plus rien ne sera plus comme avant reste un message d’avertissement pour tout aventurier de la politique ici au Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *