Accueil » Gouvernance - Développement » Millennium Chalenge Corporation: le Burkina jugé éligible par les Etats-Unis pour le second compact

Millennium Chalenge Corporation: le Burkina jugé éligible par les Etats-Unis pour le second compact

Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a tenu le vendredi 3 février 2017, une séance de travail avec une délégation du Millennium Chalenge Corporation (MCC), venue de Washington, sur l’opérationnalisation du second compact dont le Burkina a été jugé éligible par les Etats-Unis d’Amérique.

Le Premier ministre a tenu une séance de travail avec une délégation du MCC
Le Premier ministre a tenu une séance de travail avec une délégation du MCC

L’élection du Burkina pour ce second compact constitue pour le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, la matérialisation d’une crédibilité retrouvée par le Burkina sur la scène internationale. C’est également a-t-il précisé, la concrétisation de tout le travail fait par le gouvernement burkinabè sur le leadership du président du Faso pour engager les réformes et pour exécuter les investissements qu’il fallait pour être éligible au MCC.  «La séance de travail avec la délégation du MCC nous a permis de prendre connaissance du processus qui va se mettre en œuvre à partir de maintenant», a noté le chef du gouvernement. Ce processus comporte trois principales phases selon Paul Kaba Thiéba. Il s’agit d’une phase préparatoire qui va durer entre deux à trois ans, d’une phase d’exécution du compact qui va durer 5 ans et d’une phase d’évaluation.

Paul Kaba Thiéba
Paul Kaba Thiéba estime que la séance de travail a été utile aux deux parties

«Nous avons discuté sur ce qu’il faut faire pour que ces trois principales phases soient une réussite pour le gouvernement américain et pour le Burkina de sorte à ce que la mise en œuvre de ce compact permette de lutter efficacement contre la pauvreté au Burkina et de renforcer du même coup les effets du PNDES», a-t-il révélé tout en étant convaincu que ces deux approches cohérentes, épousent la conviction de «nos amis américains».

A en croire le Premier ministre, cette réunion a été utile aux deux parties. «Elle nous a permis de nous accorder sur ce que doivent faire les uns et les autres, les mesures qui doivent être prises par la partie burkinabè et par le MCC en vue d’accélérer le processus qui va être progressif», a-t-il souligné avant d’ajouter que la rapidité dépendra de leur capacité à implémenter les prérogatives qui doivent être mis avant les déblocages des premiers fonds.

Pour sa part, la vice-présidente chargée des opérations du MCC, Kim Kyeh, a témoigné sa satisfaction après les discussions avec le Premier ministre Paul Kaba Thiéba. Elle a aussi annoncé que sa délégation va tenir une autre réunion avec le président du Faso et les autres bailleurs de fonds pour mieux comprendre l’environnement du Burkina.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *