Accueil » Politique » 2ème Congrès  de la NAFA : le Pr Hamadou Dicko encore à la tête du parti

2ème Congrès  de la NAFA : le Pr Hamadou Dicko encore à la tête du parti

La Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) a tenu les 26 et 27 mars 2021 à Ouagadougou, son deuxième congrès ordinaire placé sous le thème: «Paix et stabilité socio-économiques du Burkina Faso: qu’elles contributions de la NAFA ?». Durant ces 48 heures de réflexions, les militants et sympathisants du parti ont de nouveau placé leur confiance au Pr Hamadou  Dicko pour diriger le parti.

Nouvellement affiliée aux partis de la majorité présidentielle, la Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) veut réfléchir pour contribuer à la bonne gouvernance. Réunis à Ouagadougou les 26 et 27 mars derniers, les militants et sympathisants du parti venus des quatre coins du pays à l’occasion du deuxième congrès veulent trouver de nouvelles stratégies pour accompagner le président du Faso dans la  bonne gouvernance du pays. Placé sous le thème : « Paix et stabilité socio-économiques du Burkina Faso: qu’elles contributions de la NAFA ?» les militants à ce congrès ont eu la lourde tâche selon le président du parti, Hamadou Dicko, de revisiter les textes fondamentaux du parti, de faire son bilan et d’énoncer des nouvelles perspectives. Il s’agira aussi  pour lui, de rénover les instances dirigeantes du parti. « Ce sont là des tâches essentielles de vos travaux, car il s’agira de choisir des hommes et des femmes capables de propulser au plus haut les idéaux et les objectifs de notre Parti, avec une ardeur et un élan suffisant pour nous permettre de remporter des victoires futures » a laissé entendre le président Dicko.

Aussi, conscient que la paix et la stabilité sont une des conditions fortes qu’a pour le développement économique et social d’un pays, le mentor de la NAFA, le Général Djibrill Yipénè Bassolé, s’est de même allié avec les militants du parti pour qu’ensemble réfléchir sur comment préserver la paix et la stabilité socio-économique dans notre pays. À travers un message depuis son lit d’hospitalisation à Paris, il a exprimé sa gratitude aux autorités et s’est proposé de travailler à ramener la paix au Sahel. « Je voudrais avec vous, réitérer ma gratitude au Président du Faso ainsi qu’aux plus hautes autorités françaises qui me permettent de bénéficier de soins de santé appropriés. Je peux ainsi caresser l’espoir de me remettre au service de la paix et de sécurité au Sahel et en Afrique. Je me rendrai disponible à cet égard inch Allah ».a  dit l’ancien ministre des affaires étrangères, Djibrill Yipénè Bassolé. Tout en souhaitant que son parti fasse « une évaluation sans complaisance de la vie politique du parti » et que les initiatives pour la réconciliation soient une réussite.

Omar Idogo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *