Accueil » Economie-Finances » 3e édition du SICOT: la campagne de promotion officiellement lancée

3e édition du SICOT: la campagne de promotion officiellement lancée

Pour la troisième année consécutive, Koudougou, la cité du cavalier rouge va accueillir les 27 et 28 janvier 2022,  la 3e édition du Salon international du coton et du textile (SICOT). A cet effet,  le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Harouna Kaboré a procédé au lancement officiel de la campagne de promotion de ce grand rendez-vous du coton et du textile. C’était le vendredi 18 juin 2021 à Koudougou.

« Transformation locale: quels modèles d’industrialisation pour l’Afrique dans le cadre de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF) ? ». C’est sous ce thème que la cité du cavalier rouge, Koudougou va abriter les 27 et 28 janvier prochain, la 3e édition du Salon international de coton et du textile (SICOT). Rencontre B to B et G to B, panels, tables rondes, expositions-ventes, visites d’entreprises, voici entre autres, les différentes activités qui vont rythmer le SICOT 2022. Pour la  3e édition, les innovations majeures sera l’introduction de la soirée « Niwaoga » à la nuit du SICOT. Cette soirée sera ponctuée par des prestations musicales en acoustiques, un défilé de mode avec différents stylistes venus des pays producteurs de coton, un concours de slam sur le coton et un grand concert live de clôture. En outre, les stylistes tiendront un master-class. Par ailleurs et toujours en termes d’innovations, on note la présentation du projet d’incubateur du coton textile au Burkina Faso, l’organisation de cadre de dialogue et de partage d’expériences entre les investisseurs modèles dans le secteur textile et des étudiants et l’organisation d’une compétition des meilleures tisseuses du Faso Dan Fani.

Pour le  ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Harouna Kaboré le Salon international du coton et du textile (SICOT) est un cadre de réflexion, de rencontre et d’échanges pour la recherche de solutions concrètes aux préoccupations de la chaîne de valeur du coton et du textile. A ce propos, a-t-il indiqué, le SICOT se présent à la fois comme une plateforme internationale d’échanges et de réflexions, une tribune de valorisation du coton africain par la présentation d’outils modernes de production et de conservation, de promotion de la transformation industrielle, et des outils de financement et de commercialisation adapté au secteur. A en croire le ministre Harouna Kaboré, l’édition de 2022 se veut professionnelle et riche en résultats pour la transformation locale du coton africain. Il s’est dit convaincu que le SICOT 2022 va contribuer à stimuler davantage la transformation du coton et la valorisation de ses sous-produits au niveau des pays africains. « Notamment le Burkina Faso, dont la stratégie nationale d’industrialisation qui est en marche permettra d’atteindre les ambitions du programme présidentiel qui met un accent particulier sur la transformation structurelle de l’économie nationale », a-t-il rassuré. Compte tenu de la COVID-19, le SICOT 2022 se déroulera en présentiel et en virtuel, une autre innovation.

Le lancement officiel de campagne de promotion du SICOT 2022, faut-il le rappeler marque du même coup, ouverture de la plateforme d’inscription en ligne www.sicot.com.

Idomar

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *