Accueil » Gouvernance - Développement » 5ème  édition de la semaine de la sécurité routière : 1060 personnes  tuées sur nos routes en 2020

5ème  édition de la semaine de la sécurité routière : 1060 personnes  tuées sur nos routes en 2020

Le ministre des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière, M. Vincent  T. Dabilgou a officiellement présidé la cérémonie de lancement des activités entrant dans le cadre de la cinquième édition de la Semaine de la sécurité routière qui se tient, du 12  au 17 juillet, à Manga  chef-lieu de la région du Centre-Sud. Elle est placée sous le thème : « Sécurité routière au quotidien, impliquons-nous pour la protection des vies humaines ». Ce n’est plus un secret pour personne que la route tue, et elle tue quotidiennement et même  parfois plus que les maladies dans les hôpitaux et ce, à travers le monde. Selon les statistiques au niveau mondial, si rien n’est fait, les accidents de la circulation tueront près de 1,9 millions de personnes chaque année. Pour ce qui nous concerne au pays des hommes intègres, les chiffres sont plus qu’effrayants qu’un serpent venimeux devant un enfant de 10 ans. Car faut –il en savoir, au cours des trois dernières années, c’est-à-dire 2018-2019 et 2020, ce sont plus de  2 982 personnes qui ont été tuées sur nos routes, tandis que41 898 personnes ont été blessées dans 64 124 accidents de la circulation routière sur l’ensemble des routes au Burkina Faso.

Et  conscient du danger que les usagers encourent sur nos routes que le ministère des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière à travers l’Office national de la sécurité routière (ONASER) mène la lutte contre l’insécurité routière à travers plusieurs actions d’où l’initiative de la semaine de la sécurité routière.

Pour cette cinquième  édition, le thème retenu est : « Sécurité routière au quotidien, impliquons-nous pour la protection des vies humaines ». Un thème interpellateur selon le président du comité d’organisation, Adama Kouraogo par ailleurs directeur général de l’ONASER pour une prise de conscience individuelle et collective dans la lutte contre les excès de vitesse sur nos routes.

Ce thème sera étayé et explicité dit-il durant la semaine à travers un certain nombre de modules spécifiques dont, entre autres, les conséquences de la vitesse sur la sécurité routière ; les conséquences de l’usage du téléphone dans la circulation ; le respect des règles de circulation, de la signalisation routière ; l’importance du port du casque ; le comportement des usagers sur la route, la tenue d’une session foraine de la commission technique spéciale de retrait de permis de conduire.La semaine de la sécurité routière a pour but selon le ministre de Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière, Vincent T. Dabilgou , en effet, de fédérer des efforts de l’administration centrale avec ceux des administrations décentralisées et déconcentrées ainsi que les organisations de la société civile, les entreprises privées, et l’ensemble des usagers de la route dans les actions de promotion de la sécurité routière. Et pour cette édition, cinquième du genre, l’objectif visé est pour le ministre Dabilgou, entre autres, de susciter des actions à même d’améliorer la sécurité routière dans la ville de Manga ; de créer une synergie d’actions de l’ensemble des acteurs de la sécurité routière ; d’informer, former, sensibiliser et conscientiser les populations aux conséquences des comportements à risques dans la circulation routière ; d’amener les usagers de la route à changer de comportements et enfin  à connaître et à être plus aptes à promouvoir les bonnes pratiques pour y parvenir à la réalisation de l’atteinte des objectifs du plan d’actions national de sécurité routière. Le but à terme de la Semaine a –t-il ajouté est de réduire dans leur moindre dimension le nombre d’accidents et de blessés et d’éviter des victimes mortelles pendant toute la semaine que va durer les activités de l’édition 2021. Et cet engagement vise à apporter une contribution utile et durable à la sécurité routière dans toutes les régions du Burkina Faso.Avant de déclarer lancées les activités de la cinquième  édition de la semaine de la sécurité routière, le ministre Vincent Dabilgou a rappelé que cette semaine est organisée avec pour objectif majeur de contribuer à asseoir véritablement une culture de sécurité routière au Burkina Faso à travers des activités de réflexion, a invité tous les acteurs œuvrant  dans le domaine de la sécurité d’être respectueux des règles  de la circulations routière pour constituer des pairs éducateurs pour les usagers de la routes et les populations en générale.

Omar Idogo

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *