Accueil » Gouvernance - Développement » 88e Assises du Conseil Scientifique et Technique de l’AAE : l’ONEA sollicité pour son expertise

88e Assises du Conseil Scientifique et Technique de l’AAE : l’ONEA sollicité pour son expertise

Les 88e Assises du Conseil Scientifique et Technique (CST) de l’Association Africaine de l’Eau et de l’Assainissement (AAE) a ouvert ses portes à travers une visioconférence ce lundi 15 novembre 2021 au siège de l’ONEA à Ouagadougou. Ces assises qui visent à la promotion de la coopération en soutien aux innovations pour le développement du secteur eau et assainissement en Afrique ont été parrainées par l’Office National de l’Eau et de l’Assainissement (ONEA).

Partager, plaidoyer, et promouvoir des innovations tel est l’objectif visé des assises qui rassemblent autour d’une même table des scientifiques, des experts, des décideurs, des politiques, des municipalités, des ONG et des fournisseurs de technologies.  Pour cette année 2021, le thème retenu est : «Promouvoir la coopération en soutien aux innovations pour le développement du secteur eau et assainissement en Afrique ».Ces cadres de partage et d’échanges  sont d’excellentes opportunités d’apprendre des autres pour aller de l’avant. Les résolutions et engagements forts qui ressortent à chaque assise prouvent que si ces cadres n’existaient pas, il aurait fallu les créer. Pour cette année, c’est l’ONEA qui a été désigné comme parrain des 88e assises prévues se tenir du 15 au 18 novembre 2021.

Présidée par le Secrétaire général du ministère de l’eau et de l’assainissement représentant le Ministre, Alassoum SORI dans son discours d’ouverture a mentionné qu’en Afrique plus de 300 millions de personnes n’ont toujours pas accès à l’eau potable et environ 700 millions de personnes, vivant rien qu’en Afrique subsaharienne, n’ont pas accès à des services d’assainissement adéquat. Ces assises, pour lui sont donc initiées pour trouver des solutions idoines à ce manque crucial. Il a par ailleurs rassuré que son département et l’ensemble de ses démembrements mettront tout en œuvre pour la réussite des projets déployés ou portes par le Burkina Faso et consolider les rapports « séculaires » qui existent entre cette faitière qu’est l’Association Africaine de l’Eau et l’Office National de l’Eau et de l’Assainissement.

Mais d’ores et déjà, le SG estime que « si aujourd’hui l’innovation est un facteur sûr et incontournable pour booster le développement de l’Afrique dans son ensemble », elle l’est davantage pour le secteur de l’eau et de l’assainissement.

A cette ouverture de la 88 e assise, experts techniques, chercheurs, fabricants, star up, étaient tous au rendez-vous ou chacun y met du sien pour apporter une solution,  au problème crucial de l’eau et de l’assainissement. Une occasion qui n’a pas manqué au secrétaire général du ministère de les encourager à plus d’abnégation au travail .car dit-il « Coopérer devient alors essentiel et indispensable pour non seulement capitaliser, mais aussi et surtout partager les expériences réussies ». Aussi, ajout a-t-il  « l’Afrique doit avancer relativement vite si elle veut être au rendez-vous des ODD à l’horizon 2030 ». Par conséquent, elle doit exploiter et utiliser toutes les ressources et potentialités qui s’offrent à elle en termes d’innovation, et c’est là où la coopération entre les différentes parties prenantes doit se consolider, s’affirmer et prendre toute sa place dans la bataille contre la soif et les maladies liées au péril fécal. Tout en souhaitant des assises fructueuses et pleines d’innovations, le secrétaire général du ministère de l’eau et de l’assainissement Alassoum SORI a officiellement déclaré ouvertes les 88e Assises du Conseil Scientifique et Technique de l’Association Africaine de l’Eau et de l’Assainissement.

En rappel, la 87e rencontre qui s’est tenu du 26 au 28 juillet 2020 en visioconférence sous le thème « la sécurité de l’eau pour la paix et le développement en Afrique : quelles contributions de l’AAE et ses partenaires pour améliorer la croissance » a été un rendez-vous des réponses de l’Afrique pour l’Afrique, un rendez-vous du savoir-faire et de l’intelligence africaine pour résoudre l’épineuse question qu’est l’accès à l’eau potable et l’assainissement.

Laure E.Sanou (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *