Accueil » Coopération-Diplomatie » 9e TAC 2021: les grandes recommandations du Conseil conjoint ivoirio-burkinabè

9e TAC 2021: les grandes recommandations du Conseil conjoint ivoirio-burkinabè

A Abidjan, en  Cote d’Ivoire, les Premiers ministres burkinabè et ivoirien, Christophe Joseph Marie Dabiré et Patrick Jérôme Achi, ont présidé le mardi 27 juillet 2021 , un Conseil conjoint de gouvernement, dans le cadre de la 9e édition du Traité d’amitié et de coopération (TAC) entre le Burkina Faso et la République de Côte d’ivoire. A l’issue de ces  travaux, les deux parties ont formulé de nombreuses recommandations qui seront soumises à l’appréciation des présidents Roch Marc Christian Kaboré et Alassane Ouattara, à une date  qui sera donner. Ils se sont également penchés sur des dossiers spécifiques ainsi que des projets d’accords soumis.
Les recommandations faites par les gouvernements ivoirien et burkinabè, ce mardi 27 juillet 2021 dans la soirée, concernent plusieurs domaines de coopération entre les deux pays. Il s’agit entre autres, de la lutte contre le terrorisme, de la matérialisation des frontières, de la réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Ouagadougou-Kaya, de la construction de l’autoroute Yamoussoukro-Ouagadougou, de l’approvisionnement régulier du Burkina Faso en énergie électrique et en hydrocarbures par la Côte d’Ivoire, de l’ouverture des frontières, de la facilitation du commerce, de la lutte contre la vie chère.
Ainsi, en ce qui concerne la réouverture des frontières terrestres et la libre circulation des personnes et des biens, les parties se sont félicitées de la mutualisation des efforts, en vue de permettre la circulation des personnes entre les deux pays, pour des raisons humanitaires, en cette période de crise sanitaire liée à la pandémie de COVID-19, qui a vu la fermeture des frontières. Cependant, elles proposent la tenue d’une réunion des ministres en charge de la Santé, de la Sécurité et des Transports, afin d’analyser les modalités de mise en œuvre des décisions, pour mieux préserver la sécurité de nos deux pays et la santé des populations.
Sur le projet de construction de l’autoroute Yamoussoukro-Ouagadougou, les participants ont procédé à un partage d’informations relatives aux travaux exécutés sur les différents tronçons se trouvant sur leur territoire respectif. Il ressort que les travaux ont été exécutés à 100% sur certains tronçons.
Au titre de la réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Ouagadougou-Kaya, les deux délégations ont relevé de nouveaux préalables à l’entrée en vigueur de la Convention de Concession Révisée impactant lourdement le démarrage dudit projet. Une notification de Bolloré Transport Logistics est attendue au plus tard le 30 octobre 2021, pour l’entrée en vigueur de la Convention de Concession Révisée (CCR) et le démarrage effectif des travaux. En cas de non réaction du partenaire Bolloré Transport Logistics dans les délais, les parties ivoirienne et burkinabè se réservent le droit de dénoncer la convention initiale et confier la réhabilitation du Chemin de Fer à un nouvel opérateur ou aux sociétés de patrimoines restructurées à cet effet.
Pour ce qui est de la facilitation du commerce, du transit et du transport sur le corridor Abidjan-Ouagadougou, les parties ont convenu d’organiser la troisième édition du forum économique des hommes d’affaires, en marge de la prochaine Conférence au Sommet du TAC.
S’agissant de la coopération dans le domaine de la sécurité et de la lutte contre le terrorisme, la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso se sont engagés à mutualiser leurs efforts, en vue du renforcement des échanges d’informations et de renseignements entre les services compétents, de la multiplication des rencontres de concertation entre les services de sécurité des frontières aux fins du traitement conjoint des problèmes et de la multiplication des opérations anti-terroristes conjointes à la frontière commune. Les deux pays envisagent également, de procéder au renforcement de la surveillance des zones protégées communes, afin qu’elles ne servent pas de base ou de refuge aux terroristes.
Enfin, il faut retenir que deux Projets d’Accords ont été finalisés et signés au cours de ce Conseil de gouvernement. Il s’agit de l’Accord sur la facilitation de la circulation des produits locaux et de l’approvisionnement des marchés et du Programme d’échange culturel dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord de coopération dans le domaine de la culture 2021-2024.
Avant de se donner rendez-vous pour le 10e TAC en 2023, les deux chefs de gouvernement ont salué les avancées enregistrées dans le cadre de la mise en œuvre du Traité. « La 9e session d’Abidjan a été l’occasion pour nous, de réaffirmer avec force, tout le grand intérêt que nos deux gouvernements portent à la coopération entre Ouagadougou et Yamoussoukro. Je fonde l’espoir, que dans la solidarité, nous réaliserons les projets communs de développement socioéconomique, pour le bonheur des peuples ivoiriens et burkinabè », a déclaré Christophe Joseph Marie Dabiré, dans son discours de clôture.
Il a souligné que le Gouvernement du Burkina Faso prendra toutes les dispositions nécessaires en vue de la mise en œuvre effective de toutes les recommandations issues des travaux.
lesechosdufaso.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *