Accueil » Lu, vu, entendu » A quelque chose malheur est bon!

A quelque chose malheur est bon!

Il l’a certainement pensé sans vouloir le dire mais Simon a lâché le morceau. Dans la guérilla que se livrent bandits et Koglwéogo dont les derniers y ont perdu deux des leurs et 24 de leurs motos, le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité intérieure, Simon Compaoré, a eu cette réaction recueillie par nos confrères de l’Agence d’information du Burkina: «A quelque chose malheur est bon. Ce qui veut dire que ces unités locales de sécurité (Koglwéogo) doivent (et) ont besoin de travailler avec les forces de défense et de sécurité et que le dernier mot revient au forces de défense et de sécurité».

Simon Compaoré s'adressant aux Koglwéogo
Simon Compaoré s’adressant à des Koglwéogo pour les convaincre de coopérer

Voilà qui est clair maintenant. Ceux qui pensaient que Simon était le Koglwéogo en chef (à commencer par les Koglwéogo eux-mêmes) doivent nuancer leur appréciation. Comme beaucoup de Burkinabè, Simon pense que ces groupes d’autodéfense sont utiles pour assurer la sécurisation des biens et des personnes, en COLLABORATION avec les forces de défense et de sécurité (FDS), seules habilitées à agir de par la loi.

Simon le leur répétait à tue-tête, n’hésitant pas à aller vers eux, lorsque ces derniers refusaient de venir à lui. Inlassablement, il tentait de les convaincre de mener leur traque du bandit en collaboration avec les FDS, au point de passer pour un défenseur des Koglwéogo. En vain. C’est donc tout humainement qu’il s’est laissé allé à dire qu’à quelque chose malheur est bon. Ayant essuyé ce lourd revers, ces groupes vont enfin réaliser qu’il est vital pour eux de collaborer avec les FDS. Car, dans une confrontation, il n’est pas évident qu’ils puissent l’emporter face à un ennemi mieux armé surtout.

S’il a fallu que deux hommes tombent pour qu’ils comprennent enfin cette donne, c’est dommage mais c’est mieux que la chienlit qui s’installe.

Lougouvinzourim

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.