Accueil » Défense-Sécurité » Académie Georges Namoano de Pô:70 officiers désormais prêts pour servir

Académie Georges Namoano de Pô:70 officiers désormais prêts pour servir

le samedi 28 août 2021, restera mémorial pour l’académie Georges Namoano de Pô. C’est ce jour, que cette prestigieuse école militaire a mis à la disposition de l’armée burkinabè et de 13 autres armées africaines , 70 nouvelles compétences. Présidée par le président du Faso, chef suprême des armées, Rock Marc Christian Kaboré cette cérémonie a connu la présence du premier ministre, de toute la hiérarchie militaire, des corps diplomatiques, de quelques membres du gouvernement ainsi que des autorités régionales, provinciales et communales. Cette promotion a choisi pour parrain Yero Boly administrateur civil a la retraite, ancien ministre de la défense.Il est 18 heures à l’académie Georges Namoano lorsque le chef de l’Etat foulait le sol de cette grande école internationale. A l’issue de la revue des troupes, la cérémonie débuta après une pluie bienfaisante. Plusieurs interventions l’ont ponctuée. D’abord le délégué de la promotion a déclaré que ce jour leur restera inoubliable pour eux après deux ans pour certains et neuf mois pour d’autres de formation physique, intellectuelle avec des stages très diversifiés.   Des compétences comme l’amour de la patrie honneur, le courage, le sacrifice leur ont été inculqués pour mieux servir et commander les hommes. Il a terminé en citant un Général en ces termes «il vaut mieux se battre pour quelque chose que de vivre pour rien».

A sa suite le lieutenant-colonel Yves Didier Bamouni  commandant de l’école a dit que la formation de l’école  est en constance adaptation au regard des défis du moment. L’école a initié des collaborations avec d’autres telles que l’ENAM afin de permettre aux futurs officiers d’avoir une bonne maitrise de l’administration. Le lieutenant-colonel a demandé aux officiers sortant d’être professionnels et commander toujours par l’exemple. Celui-ci a conclu son intervention en disant que de nombreuses activités pré cérémonies ont été effectuées notamment la plantation d’arbres, des dons de sang, le nettoyage de lieux publics, des compétitions en football et en jeux de société avec un hommage aux officiers devanciers qui malheureusement ne sont plus de ce monde.

Le général Moise MINOUNGOU chef d’état-major général des Armées a présenté les résultats des 70 officiers dont 60 officiers d’active et 10 officiers spécialisés. Tous sont jugés aptes pour le métier d’infanterie pour les uns et d’emploi spécifique pour les autres. Les défis sécuritaires obligent le commandement à avoir un plan triennal de recrutement de 3000 soldats de rangs et de sous-officiers pour renforcer l’armée, du renforcement des capacités logistiques avec l’achat d’aéronefs ainsi que le renforcement de la coopération frontalière a-t-il dit. Il a conclu en demandant aux officiers de savoir prendre en compte la désinformation provenant des réseaux sociaux dans ces moments de terrorisme et en saluant la résilience des FDS et des VDP sur le terrain de la lutte.  

Le baptême de la promotion par le chef suprême des armées a été l’acte suivant. Ainsi Roch Marc Christian KABORE a nommé la promotion « Renaissance » en  leur donnant  l’insigne de sous-lieutenant. La prestation de serment des sous lieutenants, le grand salut au chef de l’Etat, la transmission du flambeau à la 21eme promotion ont été les derniers moments de cette cérémonie.

Rappelons que cette 20ème  promotion composée de 60 officiers d’active est rentrée le 14 décembre 2019 avec 5 filles. Elle est constituée de 38 burkinabè, 1 du Cameroun, 1 de Congo Brazzaville, 3 de la Cote D’Ivoire,1 de la Centre Afrique, 1 de Djibouti, 1 du Gabon, 1 de la Guinée Conakry, 1 du Mali,  2 du Niger, 2 du Sénégal, 2 du Togo et 3 du Tchad. La 11eme promotion des élèves officiers spécialisés est riche de 10 personnes tous burkinabé avec 5 médecins, 2 juristes, 1 pharmacien, 1 ingénieur automobile et 1 génie logisticien.

Jean AOUE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *