Accueil » Edito » Adresse à la Nation du président du MPSR : un brin d’espoir est-il né ?

Adresse à la Nation du président du MPSR : un brin d’espoir est-il né ?

Enfin ! Quatre jours après avoir déposé en douce le pouvoir de Roch Marc Christian Kaboré, le Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR), la junte militaire présidée par le Lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba (PhD), a donné les grandes lignes de son action. En effet, ce 27 janvier 2022, dans une adresse radiotélévisée très polie, PhD a donné les circonstances qui ont obligé l’armée nationale à faire une intrusion dans les affaires de l’Etat. « L’avènement du MPSR a été imposé par le cours des évènements dans notre pays, fragilisé par tant d’évènements et assailli de toutes parts par des groupes armés radicaux » a-t-il dit.

Puis aussitôt, il s’est voulu rassurant : « Notre agenda est unique et il est clair : la sauvegarde de notre peuple et la refondation de notre Nation ». Et pour affirmer cette assurance, PhD a donné des instruments de mesure. « Les indicateurs de mesure de la réalisation de cet agenda demeureront le niveau de restauration de l’intégrité du territoire et la qualité des actions entreprises pour la refondation de notre nation ». En plus clair, la confiance qui lira le MPSR et le peuple sera tributaire des résultats que les forces combattantes engrangeront sur le terrain de la lutte. La confiance se mesurera à l’aune du retour de l’administration dans les zones libérées progressivement et de la réinstallation des populations dans leurs patelins d’origine.

Mais connaissant le penchant de ses compatriotes à vouloir tremper leurs moustaches dans tout ce qui semble être une soupe, le président du MPSR, Chef de l’Etat, a prévenu que, « D’ores et déjà, je mets en garde tous ceux qui ne seront guidés que par leurs intérêts égoïstes, que je serai intraitable face aux actes de trahison des aspirations de notre peuple ». Cet avertissement vaut pour ceux qui, sans même connaître les intentions du MPSR, se sont jetés à l’eau pour ramer et aller soutenir le coup d’Etat. La majorité a été guidée par des intérêts égoïstes bassement ventraux !

Maintenant que le MPSR a parlé, nous pouvons aussi parler. Et nous sommes d’accord avec son président lorsqu’il dit que « Le moment que nous vivons est une opportunité pour notre peuple de se remettre debout ». Et si nous devons apporter notre voix dans le concert des concertations qui auront lieu, nous lui conseillons surtout de mettre de l’ordre dans la jungle des partis politiques et de la société civile. C’est l’une des conditions pour remettre le pays debout.

Après le message du président du MPSR à la Nation, nous voyons, pour notre part, un brin d’espoir qui pointe à l’horizon.

Les Echos du Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.