Accueil » Société » Affaires coutumières : le ministre Issaka SOURWEMA chez le Dima de Boussouma

Affaires coutumières : le ministre Issaka SOURWEMA chez le Dima de Boussouma

Dans le cadre de sa tournée de prise de contact avec les chefs coutumiers, traditionnels et les religieux, le ministre des Affaires religieuses et coutumières (MAREC), Issaka SOURWEMA a rendu une visite de courtoisie le dimanche 31 juillet 2022 au Dima de Boussouma. Cette sortie du ministre qui était à l’occasion, accompagné de son staff technique, a été vivement saluée par les coutumiers et les religieux de la localité.

C’est dans une ambiance festive et une forte mobilisation des habitants et des chefs autour de Naaba Sigri II, que le ministre des cultes a été reçu au palais du Dima de Boussouma. « Je suis venu rendre une visite de courtoisie au Dima de Boussouma, sa majesté Naaba Sigri II et profiter recueillir ses contributions personnelles et ses bénédictions pour ma mission », a soutenu le ministre SOURWEMA, après les civilités d’usage. Le MAREC a ensuite donné des explications sur la création du département en charge des affaires religieuses et coutumières et des grands chantiers qui l’attendent. Sur la création de son ministère, le ministre SOURWEMA a rappelé que le projet date du forum sur la laïcité tenue en 2012.

C’est ainsi que Issaka SOURWEMA reconnaîtra que le projet de loi portant libertés religieuses au Burkina et ses décrets d’application ont été récemment remis au goût du jour pour être transmis au Comité technique de vérification des avant-projets de loi (COTEVAL).
Le ministère s’active également avec les parties prenantes afin que le projet de loi sur la chefferie coutumière connaisse incessamment le même itinéraire.

Dans le souci de fédérer toutes les énergies pour la cohésion sociale, le ministre du culte a indiqué que les deux projets de loi à terme seront traduits dans les langues nationales et en arabe.

Du reste, le Dima de Boussouma a félicité le ministre SOURWEMA pour la démarche de concertation et l’a rassuré de son accompagnement et de ses bénédictions.
Le royaume de Boussouma a une tradition multiséculaire de construction de cohésion sociale qui se base sur le respect et la considération de toutes les communautés qui le composent.

Direction de la Communication et des Relations Presses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.