Accueil » Politique » Assemblée législative de Transition : l’UE réaffirme son soutien au Burkina Faso

Assemblée législative de Transition : l’UE réaffirme son soutien au Burkina Faso

L’ambassadeur chef de la délégation de l’Union européenne au Burkina Faso, Wolfram Vetter a été reçu en audience par le Président de l’Assemblée législative de Transition (ALT), le Pr Aboubacar Toguyéni, ce lundi 23 mai 2022. La situation difficile que traverse le Burkina et le retour à l’ordre constitutionnel normal était eu cœur des échanges entre les deux hommes.

Une délégation de l’UE était chez le président de l’ALT

Le Président de l’Assemblée législative de Transition (ALT), le Pr Aboubacar Toguyéni, a reçu en audience une Délégation de l’Union européenne conduite par Wolfram Vetter, dans la matinée d’hier lundi à l’hémicycle. «Nous avons tenu à rencontrer le président de l’ALT pour faire connaissance et lui souhaiter une bonne réussite durant son mandat que nous considérons comme très important», a indiqué l’ambassadeur chef de la Délégation de l’Union européenne au Burkina Faso, Wolfram Vetter. Il a révélé que les échanges avec Aboubacar Toguyéni ont aussi tourné autour de la situation sécuritaire à laquelle le Burkina est confronté. «En cette période difficile que traverse le Burkina Faso l’Assemblée nationale transitoire a un rôle important à jouer», a-t-il lancé. De son avis, l’ALT a son rôle à jouer dans le sens d’assurer le retour dans un délai raisonnable à l’ordre constitutionnel normal. «Pour cela, il faut respecter toutes les étapes afin de mettre en place un système plus légitime et suffisamment solide et donner la stabilité qu’il faut au Burkina Faso», a souligné Wolfram Vetter, qui a d’ailleurs laissé entendre que l’UE n’a pas arrêté son soutien au pays des hommes intègres. «Tous les programmes continueront et nous sommes prêts à discuter de notre coopération pour l’avenir avec le Burkina Faso. Notre rôle dans ce processus à un retour à l’ordre constitutionnel normal sera d’accompagner toutes les institutions de la transition burkinabè dans la mesure du possible», conclut l’ambassadeur Vetter.

Thierry KABORE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.