Accueil » Gouvernance - Développement » Assemblée sectorielle des Etablissements publics de l’Etat : six EPE évalués sur leur performance

Assemblée sectorielle des Etablissements publics de l’Etat : six EPE évalués sur leur performance

Le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité, le colonel-major Omer Bationo, a procédé ce mardi 28 juin 2022, à l’ouverture de l’assemblée sectorielle des Etablissements publics de l’Etat (EPE) sous tutelle du ministère dont il a la gestion. Cette rencontre offre un créneau sur les perspectives dans l’amélioration de la performance des EPE.    

Pour perpétuer la bonne gouvernance des Etablissement publics de l’Etat (EPE) qui sont sous sa tutelle, le ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité (MATDS) a initié l’assemblée sectorielle des établissements publics de l’Etat. Le mardi 28 juin 2022, il a tenu la deuxième édition de ladite assemblée. Elle est placée sous la présidence du colonel-major Omer Bationo, ministre en charge de l’administration territoriale. De ses confidences, les échanges devront permettre de faire l’état de la mise en œuvre des recommandations issues de la précédente assemblée générale et l’évaluation de la performance des EPE sous tutelle effectuée. Au regard donc de ce qui précède, il estime que cette assemblée est un tremplin pour réfléchir sur le fonctionnement des Etablissements publics de l’Etat, afin de dégager des pistes de solutions et de formuler des suggestions aux problèmes ne relevant de leur compétence. « Elle offre également un créneau sur les perspectives dans l’amélioration de la performance des EPE », a souligné le ministre.

Le ministre en charge de l’administration territoriale, le colonel-major Omer Bationo, appelle les EPE à plus de performance

L’assemblée sectorielle des EPE de l’année 2022, se tient sous le thème : « L’enjeu de la performance des EPE du MATDS face à la crise sécuritaire et humanitaire : les défis et perspectives ». Selon le patron de la rencontre, ce thème répond non seulement à une exigence réglementaire mais traduit la bataille à faire de la culture du résultat un indicateur de la performance des EPE dans un contexte particulièrement difficile pour le Burkina Faso. De la conviction du représentant des EPE, le contrôleur général de l’ONI, Sié Tiéfi Dabiré, contrôleur général de police, les recommandations qui seront issues des échanges devront être à même de booster significativement la performance des EPE.

A ce jour, le MATDS assure la tutelle technique et administrative de six EPE, dont quatre qui sont bien opérationnels. Les quatre opérationnels sont l’Office national d’identification (ONI), l’Office national de sécurisation des sites miniers (ONASSIM), l’Institut supérieur des études et de la protection civile (ISEPC) et l’Agence de développement des collectivités territoriales (ADCT). A cela s’ajoute l’Académie de police (AP) et l’Ecole nationale de police (ENP), qui sont en cours d’opérationnalisation. Sur les quatre opérationnels, l’ONI et l’ONASSIM ont acquis d’excellentes performances avec 90 points sur cent chacun, l’ISEPC et l’ADCT, respectivement 68 et 65 points ; des performances jugées satisfaisantes. Ce rappel a été fait par le directeur général de l’ONI, Sié Tiéfi Dabiré, contrôleur général de police.

Le directeur général de l’ONI, Sié Tiéfi Dabiré, contrôleur général de police, est revenu sur les performances des EPE

Revenant sur les performances des quatre EPE opérationnels, le colonel-major Omer Bationo a félicité les meilleurs et les a invités à redoubler d’effort, à garder cette discipline et à toujours rechercher l’excellence. Quant aux performances jugées satisfaisantes, il indique qu’ensemble, ils sont collégialement responsables et ont le devoir de rechercher l’excellence. Il a saisi l’opportunité de rassurer les Etablissements publics de l’Etat, sur le fait que les efforts fournis et sacrifices consentis pour la Nation sont rapportés au plus haut niveau.

Alex NIKIEMA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.