Accueil » Conseils des ministres » Audit de l’Assemblée nationale : le rapport présenté en Conseil des ministres

Audit de l’Assemblée nationale : le rapport présenté en Conseil des ministres

L’impact de la guerre Russo-Ukrainienne sur l’économie du Burkina, la réception d’un rapport d’audit sur l’Assemblée nationale, etc. sont entre autres des sujets sur lesquels les membres du gouvernement ont échangé au cours du Conseil des ministres qui s’est tenu ce mercredi 3 août 2022 sous la présidence du chef de l’Etat, le lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba. Le résumé de la rencontre a été présenté par la ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Valérie Kaboré.

La ministre de la Communication, Valérie Kaboré a présenté le résumé du Conseil des ministres du jour

L’économie burkinabè n’est pas épargnée par le conflit entre la Russe et l’Ukraine. Cette crise impact négativement l’économie burkinabè déjà fragilisée par la crise sécuritaire. L’annonce a été faite par la ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Valérie Kaboré, à l’issue du Conseil des ministres. Elle déclare à cet effet : « le Burkina Faso déjà confronté à une crise sécuritaire, l’impact de ce confit vient peser sur l’économie à raison de la hausse du prix du pétrole et des denrées alimentaires comme le blé ainsi que les difficultés de mobilisation de financement extérieur ». Des confidences qu’elle fait, la prévision de croissance économique estimée à 6,7 en 2022 pourrait baisser si ce conflit se poursuit jusqu’en fin 2022. Comme conséquence pour le Burkina Faso, la ministre annonce que les exportations et les importations de certains produits seront impactés du fait de sanctions et de l’interruption d’échanges avec ces deux pays. Elle affirme que pour le reste de l’année 2022, les entreprises burkinabè devront se réorienter vers d’autre sources d’approvisionnement des métaux et des hydrocarbures pour maintenir tout au moins leur niveau d’activités. Ainsi rassure Valérie Kaboré, face à cette situation le gouvernement a pris un certain nombre de mesures pour contenir les prix de certains produits de grande consommation afin d’atténuer l’impact de la hausse des prix sur les ménages a-t-elle souligné. Si on s’en tient à ses dires, le conseil a instruit les ministres en charge du dossier, de prendre des mesures nécessaires en vue de consolider les actions déjà entreprises pour permettre au Burkina Faso de faire face et de façon durable aux conséquences de ce confit sur l’économie burkinabè. Toutes ces informations font partie du résumé du Conseil des ministres, présenté par la ministre.

Un autre point sur lesquels les membres du gouvernement ont échangé, est lié à la présentation d’un rapport relatif à l’audit de l’Assemblée nationale réceptionné par la primature. Selon la ministre, l’autorité a reçu l’instruction d’examiner avec précaution ledit rapport, et qu’en cas de besoin le public sera informé.

Thierry KABORE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.