Accueil » Gouvernance - Développement » Cadre sectoriel de dialogue: la gestion de six ministères jugée satisfaisante

Cadre sectoriel de dialogue: la gestion de six ministères jugée satisfaisante

Le Cadre sectoriel de dialogue (CSD) « infrastructures de transport, de communication et de l’habitat » a tenu sa première session ordinaire de l’année 2020, ce lundi 2 mars 2020 à Ouagadougou. Au menu de échanges pour les acteurs  de six départements ministériels, la révision des  projets réalisés dans le cadre de la mise en œuvre du Programme national de développement économique et social (PNDES) des trois années passées et de plancher sur les perspectives  pour l’année 2020-2021. 

Le présidium

Murir des réflexions  et rechercher des solutions durables avec une synergie d’actions entre les principaux acteurs de mise en œuvre de la politique sectorielle, c’est l’objectif premier de ce cadre sectoriel de dialogue infrastructures, de transport, de communication et de l’habitat (CSD-ITCH) .

Réunis ce lundi 2 mars 2020 à Ouagadougou, les experts de ces départements ministériels  à cette session ont dressé un bilan satisfaisant à mi-parcours de l’exécution des différents projets et veulent murir des bonnes réflexions enfin de  contribuer à l’animation du dispositif de suivi évaluation du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES). Les questions de réalisation d’infrastructures de transport et de communication, le foncier et l’apurement du passif foncier ont été les sujets majeurs abordés à cette session du Cadre sectoriel de dialogue (CSD) .

Le ministre des Infrastructures ,Eric Bougouma

En effet, à cette rencontre consacrée à la revue de la mise en œuvre du PNDES de l’année 2018 est aussi selon le ministre des infrastructures, Éric Bougouma par ailleurs président du CSD-ITCH   une session de réévaluation globale après trois années d’exercices. « Notre secteur se doit  de relever le défis au regard de l’insuffisance aussi bien en qualité qu’en quantité des infrastructures économiques » a-t-il affirmé.  Aussi cette rencontre a été l’occasion pour les experts d’échanger sur les progrès réalisés, sur les bonnes pratiques et sur les contraintes rencontrées et les solutions apportées revêtent une importance capitale dit-il. Mais qu’à cela ne tienne ,le ministre affirme que les différentes actions réalisées ou poursuivies au cours de l’année 2018 ont permis d’enregistrer des résultats satisfaisants. Il s’agit notamment pour lui la finalisation de 29 stations  de diffusions de la télévision numérique et terrestre(TNT) sur 35préves, la construction de 1712 logements , le bitumage de près de 600km de routes et de voirie ,l’achèvement des travaux d’aménagement de 1730km de pistes rurales, l’entretien périodique de 1175km du réseau classé ainsi que l’opération de destruction de ralentisseurs non conformes dans le cadre de la sécurité routière. Et pour toutes ces réalisations, « nous pouvons nous félicité mais toute fois il est important de noter en toute objectivité que les défis à relever sont encore énormes et nous nous  devons par conséquent plus d’abnégation pour l’atteinte des objectifs » a dit le ministre Bougouma.

Perspectives pour l’année 2020-2021.

Les acteurs veulent murir encore la reflexion pour les années à venir

Et si la validation de cette politique ainsi que son adoption en conseil des ministres a donné une vision claire des résultats forts intéressants malgré un contexte de raréfaction des ressources financières, d’un climat social difficile et d’insécurité ,les expert veulent aller plus loin que cela dans les année à venir.Et en terme de perspectives , le cadre sectoriel de dialogue (CSD) « infrastructures de transport, de communication et de l’habitat » compte déployer 532 km de fibre optique ,augmenter la capacité Internet de l’Administration à 600 mégabits par l’installation de stations satellitaires et le raccordement de 42 provinces sur les 45 au RESINA  , la finaliser l’interconnexion de 300 bâtiments administratifs ,ainsi qu’assurer la mise en place de solution énergétique et d’abris techniques des sites O3b et 31 sites pylônes du batch 1 .toute en souhaitant un franc succès à ces travaux de réflexions, il les a donc invité à un examen rigoureux des résultats acquis et surtout une analyse approfondie des facteurs de contreperformances afin de trouver ensemble des solutions idoines pour l’attente  des objectifs. Sur ceux « je déclare ouverte la revue annuelle 2018 du  cadre sectoriel de dialogue infrastructures, de transport, de communication  et d’habitat » a conclu M.Bougouma.

Omar Idogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *