Accueil » Société » CASEM 2022 : le ministre de l’Agriculture lance les travaux

CASEM 2022 : le ministre de l’Agriculture lance les travaux

Le ministre de l’Agriculture, des Ressources animales et Halieutiques, Innocent Kiba a procédé ce jeudi 19 mai 2022 à l’ouverture de la première session ordinaire de l’année 2022 du Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM), du département dont il a la charge. Les travaux de cette rencontre, vont consister à examiner et valider le bilan de la mise en œuvre des activités de l’année 2021 et la programmation des activités 2022.

Le ministre, Innocent Kiba a justifié la tenue du CASEM

Le contexte sécuritaire difficile et son corollaire d’abandon de superficies et de récoltes combinés à la perturbation des chaines d’approvisionnement en intrants au niveau international ont sapé les efforts de production des acteurs du secteur agro-pastoral au cours de la campagne 2021-2022. La production céréalière totale définitive enregistrée au cours de la campagne agricole 2021-2022 est évaluée à 4 661 140 tonnes. Ce niveau de production enregistre une baisse de 10% par rapport à la campagne précédente et de 2,61% par rapport à la moyenne des cinq dernières années. La production définitive des autres cultures vivrières, (igname, patate, niébé et voandzou) à 693 458 tonnes, soit une baisse de 28,36% comparativement à la campagne précédente et de 16,24% en rapport avec la moyenne quinquennale. Les cultures de rente, (coton, arachide, sésame et soja) quant à elles ; sont évaluées à 1 451 144 tonnes, soit une baisse de 19,54% et de 0,73%. Le bilan céréalier et alimentaire définitif résultant de la campagne agricole 2021-2022 fait ressortir un déficit brut de 539 364 tonnes de céréales représentant 12% des besoins. Ce bilan a été fait par le ministre de l’Agriculture, des Ressources animales et Halieutiques, Innocent Kiba, à l’occasion de l’ouverture de la première session ordinaire de l’année 2022 du Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) qu’il a présidé.

Après le bilan de l’année écoulée, ils vont programmer les activités de 2022

Pour ce qui est de la situation pastorale le ministre révèle que la campagne 2021-2022 a été particulièrement marquée par un déficit prononcé d’aliments pour le bétail dans plusieurs provinces et des pertes de volailles du fait de la maladie de la grippe aviaire. L’analyse qu’il fait, est que ces chiffres témoignent de l’ampleur de la situation alimentaire et nutritionnelle des personnes vulnérables et du cheptel. Face à cette situation, le président de la cérémonie d’ouverture pense qu’il est impératif, de s’interroger sur les mécanismes de riposte afin de trouver les réponses adéquates pouvant permettre de limiter la vulnérabilité des populations dans un contexte national et international marqué par les défis sécuritaires et les perturbations des circuits d’approvisionnement des denrées et des matières premières. Sa conviction, est que cette session du Conseil d’administration du secteur ministériel dont il a la charge, offre l’opportunité de dégager les voies et moyens d’apporter des solutions structurelles à ces défis.

« Secteur agropastoral et halieutique face aux défis sécuritaires, alimentaires et pastoraux dans un contexte d’évolution institutionnelle : réponses et perspectives de développement ». C’est le thème choisi pour ce conseil d’administration. De la conviction du ministre, es échanges sur ce thème devraient permettre de dégager des options innovantes pour l’accroissement des productions et le renforcement de la résilience des ménages agro-pastoraux, y compris les personnes déplacées internes. Il rappelle que les travaux vont consister à examiner et valider le bilan de la mise en œuvre des activités de l’année 2021 et la programmation des activités 2022.

Thierry KABORE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.