Accueil » Edito

Edito

Il faut rectifier la restauration

Une grande majorité des Burkinabè avait sorti les vuvuzelas pour faire beaucoup de bruit à l’avènement du MPSR. Parce que Sidsoré (la voie de la vérité), je jeune capitaine pilote d’hélico qui a lu la proclamation de la junte a dit que le MPSR est venu pour restaurer l’intégrité territoriale du Burkina Faso, en boutant hors de ses frontières le ...

Lire la suite »

Qu’est-ce qu’un panafricaniste ?

J’ai récemment subi la controverse après avoir attaqué les profiteurs du panafricanisme. « Suppôt de la France, non-comprenant, idiot congénital », croyez bien chers lecteurs que je n’ai pas manqué de surnoms pendant quelques jours. L’opprobre est facile à jeter depuis son canapé ou le maquis. J’ai néanmoins réalisé qu’il fallait en sus de ma dénonciation légitime, cadrer ce que ...

Lire la suite »

Adresse à la Nation du président du MPSR : un brin d’espoir est-il né ?

Enfin ! Quatre jours après avoir déposé en douce le pouvoir de Roch Marc Christian Kaboré, le Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR), la junte militaire présidée par le Lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba (PhD), a donné les grandes lignes de son action. En effet, ce 27 janvier 2022, dans une adresse radiotélévisée très polie, PhD a ...

Lire la suite »

Attaque du détachement militaire de Koutoukou: pour la mémoire des disparus, resserrons les rangs

Dans un communiqué publié ce 19 août 2019, le ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement, informe de ce que des groupes terroristes ont attaqué, tôt dans la matinée de ce jour, le détachement militaire basé à Koutoukou, province du Soum, région du Sahel. Le bilan provisoire est lourd car faisant « état de plus d’une ...

Lire la suite »

TAC Burkina/Côte d’Ivoire: amitié et coopération comme prémices de l’union?

Le Traité d’amitié et de coopération (TAC) entre le Burkina et la Côte d’Ivoire a été porté sur les fonts baptismaux par les présidents Blaise Compaoré et Laurent Gbagbo. Il a été signé en juillet 2008. De nos jours, les pères fondateurs du TAC vivent presque les mêmes déboires. En effet, après avoir été délogé de la présidence ivoirienne comme ...

Lire la suite »

Evacuation sanitaire du général Bassolé: faut-il en rire ou en pleurer?

On ne trouve l’utilité des fesses que lorsque vient l’envie de s’asseoir. Sagesse populaire. C’est ce qui arrive au général Djibrill Bassolé aujourd’hui. Il souffrirait d’un mal qu’aucun plateau médical public et privé du Faso ne peut gérer. A croire que bon Dieu a créé cette pathologie pour lui seul. Faut-il en rire ou en pleurer? La question divise. Mais ...

Lire la suite »

Tueries à Yirgou, Zoaga et Arbinda: la démission totale de l’Etat

Selon les chiffres du gouvernement, 62 personnes auraient été tuées à Arbinda dont 30 dans des affrontements communautaires. 9 autres ont été enlevées par des présumés terroristes. La tuerie d’Arbinda vient allonger la liste macabre de l’année 2019. Des Burkinabè massacrent des Burkinabè. Pendant que certains qualifient ces massacres de conflits intercommunautaires, d’autres parlent de massacres terroristes. On est tenté ...

Lire la suite »

Grèves et lutte contre l’insécurité ne font pas bon ménage

C’est peu d’affirmer que le Burkina Faso est devenu un pays de grèves. Les agents publics vont en grève en exigeant la satisfaction sans condition de leurs plateformes revendicatives. Ces grèves interviennent dans un contexte d’insécurité alors que le pays a besoin d’une union sacrée afin de venir à bout du terrorisme. Où trouver les ressources nécessaires pour satisfaire les ...

Lire la suite »

Floraison des stations d’essence à Ouagadougou: entre business et insécurité

Il est de notoriété publique que les Burkinabè sont de gros travailleurs. Le colon, les Ivoiriens et les Italiens pourront le témoigner. Partout où le Burkinabè passe, il se fait remarquer par son abnégation au travail et par son courage légendaire. Malheureusement, les Voltaïques puis les Burkinabè ont compris que le muscle ne construit pas toujours le monde et ne ...

Lire la suite »

Le FESPACO, 50 ans après ?

La marche douloureuse, mais finalement glorieuse du FESPACO Le Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou est né, faut-il le rappeler, de la semaine du cinéma africain créée en 1969 à l’initiative d’une quinzaine de personnes réunies à Ouagadougou en novembre 1968 pour se concerter et examiner une question évidente et lancinante : Pourquoi n’y a-t-il, sur les écrans de cinéma de ...

Lire la suite »

Quel type de Gouvernance faut-il pour un peuple agité?

Loué et ériger au rang de population jeune, mais plus éveillé d’Afrique, le peuple burkinabè, au lendemain de l’insurrection populaire d’octobre 2014, a été apprécié de par le monde, par les politiques internationales, pour avoir su chassé du pouvoir l’ex président Blaise Compaoré, en faisant barrage, à la voie de la modification de l’article 37 de la constitution burkinabè, devant ...

Lire la suite »

Nouvelle année 2019: bien amorcer le virage!

A l’orée de l’année nouvelle, nos pensées se tournent tout naturellement vers ceux qui ne pourront pas ou plus, physiquement, rompre avec nous le pain des vœux. L’année qui s’achève aura porté à chacun sa dose de joie, de douleurs aussi, toutes choses qui contribuent cependant à l’accumulation d’expériences dans cette université de la vie, rude certes, mais source de ...

Lire la suite »

Joyeux Noël & Bonne Année!

La Noël est là et la Saint Sylvestre avance à grands pas. Dans un moment de plus en plus digital, il demeure cependant des périodes de l’année durant lesquelles le partage et les joies de se retrouver ne sont pas virtuelles. La période des fêtes de fin d’année est, en ce sens, immuable. Les fêtes sont en effet perçues comme ...

Lire la suite »

20 ans après, Norbert Zongo mort, mais pas enterré

Qui de nous n’a pas pleuré le 13 décembre 1998, au moment où le peuple apprenait l’assassinat crapuleux du journaliste d’investigation Norbert Zongo? Ce jour-là, nos corps transpiraient, inondés de sueur, les habits complètement mouillés. Le stress et l’angoisse atteignaient leur paroxysme et nous plongeaient dans un état d’épuisement, les battements du cœur s’accéléraient et augmentaient d’intensité. Ces émotions nous ...

Lire la suite »