Accueil » Société (page 21)

Société

Haut conseil du dialogue social: «Nous ne faisons pas du syndicalisme commercial», dixit Bassolma Bazié

Le Collectif syndical de la Confédération générale des travailleurs du Burkina (CGTB) a prévenu jeudi au cours d’une conférence de presse qu’il ne se fera pas complice d’un «dialogue creux, un dialogue de façade», faisant allusion à la mise en place du Haut conseil du dialogue social (HCDS) qui crée une polémique au niveau du mouvement syndical. La désignation des ...

Lire la suite »

Téléphonie mobile: halte aux harcèlements des clients avec les messages intempestifs

Il ne se passe pas un jour sans que l’on ne reçoive des messages venant des trois téléphonies mobiles. Et ce, à tout moment de la journée et même de la nuit. Des messages de promotion de leurs trouvailles: souscription à des nouveaux jeux, proposition de service de bonus… Des messages qui constituent, à vrai dire, un harcèlement pour la ...

Lire la suite »

Administration territoriale : le syndicat annonce un sit-in de 48h suivi d’une grève de 72h

Au cours d’une conférence de presse mardi, le Syndicat des administrateurs civils, des secrétaires et adjoints administratifs du Burkina (SYNACSAB) a annoncé qu’il va observer un sit-in de 48 heures du 29 au 30 janvier suivi de 72h de grève à partir du 31 janvier jusqu’au 2 février 2018. Face à «l’attitude démissionnaire du gouvernement burkinabè vis-à-vis des préoccupations de ...

Lire la suite »

An II des attaques terroristes: les parents des victimes dénoncent le silence des autorités

15 janvier 2016-15 janvier 2018. Cela fait 2 ans que des terroristes ont perpétré des attaques sur le café Cappuccino et l’hôtel Splendid. Pour mémoire, le bilan était très lourd: une trentaine de morts et une dizaine de blessés. En cette date anniversaire, l’association des familles des victimes de cette barbarie dénonce le silence du gouvernement burkinabè. A cet effet, ...

Lire la suite »

Haut conseil du dialogue social: «C’est une doléance de l’UAS», dixit Georges Yamba Kouanda

Accusées d’avoir accepté de prendre part à la mise en place du Haut conseil du dialogue social (HCDS) pour se faire de l’argent, cinq centrales syndicales sur les six que compte le Burkina Faso ont tenu à sortir du silence. Au cours d’une conférence de presse animée vendredi, elles ont balayé du revers de la main ces accusations dont l’objectif ...

Lire la suite »

La femme africaine doit-elle avoir honte de demander la main de l’homme qu’elle aime en mariage?

D’ordinaire, c’est l’homme qui fait la cour à la femme. C’est aussi lui qui prend l’initiative de demander sa main en mariage à ses parents. Cela est devenu une sorte de conformisme traditionnel. Aussi les conservateurs purs et durs ne conçoivent pas que la femme africaine brise le tabou en demandant la main de son petit ami en mariage. Non ...

Lire la suite »

Danger: les Burkinabè vivent au-dessus de leurs moyens

Les Burkinabè dépensent plus qu’ils n’ont dans la poche. Au-delà des sommes dépensées lors des baptêmes, les mariages et dans les bars VIP, pour s’en rendre compte, il suffit de faire un tour dans les magasins et alimentations à la veille des fêtes de fin d’année. Vous aurez le tournis, surtout quand on sait que la pauvreté gangrène les ménages ...

Lire la suite »

Au Faso, à la Saint Sylvestre, le sexe se vend comme de petits pains

Le sexe se vend bien au Burkina, plus particulièrement à Ouagadougou la capitale et surtout en fin d’année. C’est, du moins, la confession des tenanciers des Lupanars, chambres de passe et auberges de la capitale burkinabè. De Tanghin à Dapoya en passant par Ouagarinter, Pag-la-yiri, Koulouba, Gounghin, Dassasgho, etc., les hauts lieux de la sexualité ont en commun d’être des ...

Lire la suite »

Moogho Naaba Baongho: ou l’empereur de la paix qui inspire toute l’Afrique

Le Moogho Naaba Baongho est un chef traditionnel qui a opté d’être au centre des médiations politiques et sociales tant au Burkina qu’en Afrique. Il fait beaucoup d’efforts en faveur de la paix, de la solidarité et de la concorde sociale. Aujourd’hui très influent et très écouté, il fait la fierté des Burkinabè et des Africains. Sa Majesté le Moogho ...

Lire la suite »

1ère édition du SNA: pour contribuer à une gouvernance saine et intègre au Burkina Faso

Ce samedi 23 décembre 2017 s’est tenue à Ouagadougou, la 1ère édition du Salon national des activistes (SNA). Placé sous le thème «Droit et devoirs de l’activiste dans la gouvernance actuelle», ce salon a pour objectif de contribuer à la veille citoyenne pour une gouvernance saine et intègre au profit des populations burkinabè. L’activisme est une attitude privilégiant l’action et ...

Lire la suite »

Médiateur du Faso: Sara Séré/Sérémé reçoit la Confédération syndicale du Burkina et prône le dialogue social

Le Médiateur du Faso, Saran Séré/Sérémé, a reçu en audience ce vendredi 22 décembre 2017 à Ouagadougou, une délégation du bureau de la Confédération syndicale du Burkina (CSB). L’objet de cette visite a porté sur la franche collaboration de l’institution dirigée par Saran Séré/Sérémé avec les syndicats pour un renforcement de la paix sociale dans notre pays. Après la visite ...

Lire la suite »

Ces raisons de bonne foi à l’origine des mariages forcés qui ne tiennent plus

Tous les jours, les mariages se célèbrent dans la ferveur et l’enthousiasme. L’âge moyen de la première union varie selon les pays et sa législation. Au Burkina Faso, une jeune fille doit être âgée d’au moins 17 ans pour pouvoir se marier. Ce qui est certain, quel que soit le pays, l’âge des engagés dans le mariage laisse à penser ...

Lire la suite »

Lutte contre la drogue au Nahouri: le maire de Pô sensibilise sur les méfaits de ce fléau

Le samedi 16 décembre 2017, le maire de la commune de Pô a animé une conférence publique sur la toxicomanie. Tenue dans l’enceinte de la Maison de la femme, elle avait pour objectif de montrer les causes, les conséquences et les solutions pour amoindrir les dégâts dévastateurs de ce fléau qui décime les jeunes de Pô, ville frontalière d’avec le ...

Lire la suite »

Il était une fois un insurgé qui s’appelait Norbert Zongo

Pour avoir dénoncé sans relâche la corruption qui gangrénait dans les milieux dirigeants de l’époque et s’opposer au régime de Blaise Compaoré, pour avoir payé de sa vie son combat pour la vérité et la liberté de la presse, pour avoir laissé une image et un idéal qui résistent encore au temps, Norbert Zongo, froidement assassiné le 13 décembre 1998, ...

Lire la suite »