Accueil » Ca se passe à l'assemblée » CNT : Trois ministres passent à la casserole

CNT : Trois ministres passent à la casserole

Les délestages, le tabagisme, la grève des greffiers, le SP/CNLS ont été au centre des préoccupations des députés du Conseil national de la Transition (CNT), à l’occasion de la séance plénière du vendredi 5 juin 2015. La session a été présidée par le 3ème Vice-président du CNT, Fernand Sanou.

Le ministre des Infrastructures, du Désenclavement et des Transports, Daouda Traoré, a représenté le ministre des Mines et de l' Energie
Le ministre des Infrastructures, du Désenclavement et des Transports, Daouda Traoré, a représenté le ministre des Mines et de l’ Energie

Deux questions d’actualité des députés Wilfried Zoundi et Casimir S. Sawadogo adressées au Premier ministre, portant l’une sur les délestages et l’autre sur la grève des greffiers du Burkina, puis trois questions orales avec débat ont constitué le menu de la session. La première question orale avec débat a cherché à savoir les facteurs qui justifient l’application des pénalités de retard dans le paiement des factures de la Société nationale d’électricité du Burkina (SONABEL), une société d’Etat à caractère industriel et commercial dont les activités génèrent des revenus. Compte tenu de sa position stratégique, cette société bénéficie de subventions et de prêts concessionnels de la part de l’Etat. A titre illustratif, dans la loi de finance rectificative de la loi de finances gestion 2014, elle a bénéficié d’une dotation de douze milliards de francs CFA au titre des subventions d’équilibre.

Le inistre de la Justice Joséphine Ouédraogo, a expliquée que le dialogue est sur le point de reprendre
Le inistre de la Justice Joséphine Ouédraogo, a expliquée que le dialogue est sur le point de reprendre

A cela s’ajoutent les revenus tirés de l’application systématique des pénalités de retard de paiement qui s’élèvent à 1 200 000 000 de francs CFA en 2010, puis en 2011, 1 600 000 000 de francs CFA en 2012 et 1 800 000 000 de francs CFA en 2013. Avec de tels cumuls, le député Rahamata Leatitia Koudougou, auteur de la question, explique difficilement les difficultés que vit la SONABEL. Le ministre des Infrastructures, du Désenclavement et des Transports, Daouda Traoré, qui a représenté le Ministre des Mines et de l’Energie, a expliqué que cette situation, par le fait que la société travaille à perte car chaque kilowattheure (kwh) vendu fait perdre à la SONABEL, 13 milliards de francs CFA alors que la société vend environ 2 milliards de kwh dans l’année. La deuxième question orale avec débat a abordé les maladies qui ont pour cause, le tabagisme. Pour l’auteur de la question, le député Issouf Zoungrana, l’application des aspects couverts par la loi du 25 novembre portant lutte contre le tabac au Burkina Faso, reste inappropriée.

Le ministre de la Santé s'est expliqué sur la lutte contre le tabagisme et sur la gestion du SP-CNLS-IST
Le ministre de la Santé s’est expliqué sur la lutte contre le tabagisme et sur la gestion du SP-CNLS-IST

La préoccupation a été adressée au ministre de la Santé, Amédée Prospère Djiguemdé qui a rappelé que toutes les 6 secondes, une personne, quelque part dans le monde, meurt du tabac et que le Burkina est à 19% de taux de prévalence en matière de tabagisme. La troisième question orale avec débat qui a pour auteur, le député Issouf Zoungrana a porté sur le Secrétariat permanent du conseil national de lutte contre le SIDA et les IST (SP/CNLS-IST). A ce sujet, le ministre de la Santé a rassuré la représentation nationale de la transparence non seulement dans la gestion des fonds dont bénéficie la structure mais aussi, du financement que celle –ci octroie à des organisations de la société civile dans la cadre de la lutte contre le VIH.
Omar Compaoré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.