Accueil » Société » Commune de Ouagadougou: une nouvelle grille tarifaire pour le parking

Commune de Ouagadougou: une nouvelle grille tarifaire pour le parking

La délégation spéciale de la commune de Ouagadougou, a animé un point de presse le mercredi 20 mai 2015 pour porter à la connaissance de l’opinion publique, la nouvelle tarification en vigueur dans les parking dans la ville de Ouagadougou.

Le président de la délégation spéciale de Ouagadougou, Damien Gampiné
Le président de la délégation spéciale de Ouagadougou, Damien Gampiné

Le Président de la délégation spéciale de Ouagadougou, Damien Gampiné, a, lors d’une conférence de presse animée le 20 mai à Ouagadougou, dévoilé la nouvelle tarification dans les parkings. Ce remaniement des prix tient compte de la typologie des engins et des lieux.

Ainsi, le prix du parking devant les administrations publiques, les yaars et marchés, les lieux de mariages et de baptêmes est fixé désormais à 50 francs pour les vélos, 100 francs pour les motos et 200 francs pour les véhicules. Devant les établissements scolaires, les universités, les écoles et formation professionnelle, les formations sanitaires et pharmacies, les cimetières et morgues, les usagers devront désormais débourser la somme de 25 francs pour les vélos, 50 francs pour les motos et 100 francs pour les engins à quatre roues.

Quant aux diverses manifestations culturelles tels que les concerts, les spectacles et autres loisirs, le prix du parking est de 100 F pour les vélos, 200 F pour les motos et 500 F pour les véhicules. Pour les cérémonies, on doit payer 50 F pour les vélos, 200 F pour les motos et 500 F pour les voitures. Dans les auto-gares, le parking longue durée coûtera 100 F par jour et 200 F au-delà d’un jour.

Hien Mutan
Hien Mutan

Cette décision, explique Damien Gampiné, fait suite à l’augmentation des frais de gardiennage des engins dans la ville de Ouagadougou par les gérants de parking en 2012. «Les différentes associations de parking ont été financées en 2012 par le patronat national burkinabè pour organiser un séminaire afin de réfléchir sur l’activité de parking. A la suite de ce séminaire, les parqueurs ont indiqué qu’ils ont des charges, des agents, qu’ils payent les cotisations patronales. C’est à l’issue de cela qu’ils ont augmenté les prix en mettant la mairie devant le fait accompli», révèle le Directeur des affaires juridiques, Mutan Hien.

Les représentants de la ligue des consommateurs
Les représentants de la ligue des consommateurs

Or, précise M. Gampiné, même si les communes sont compétentes pour règlementer l’occupation du domaine public sur leur ressort territorial, elles n’ont aucune compétence pour se prononcer sur les prix des produits, biens et services soumis à la règlementation des prix. Cette prérogative revient, selon lui au ministère en charge du Commerce. Dans le souci donc de trouver une solution à ce problème, ledit ministère, par arrêté du 4 février 2014, donnait délégation de pouvoirs aux maires des communes pour la fixation des tarifs des services de parking. C’est donc conformément à cet arrêté que la commune de Ouagadougou a mis en place une commission ad hoc de fixation des tarifs de parking.

Gampiné a expliqué que ce processus a été inclusif car il a associé les acteurs tels que la Ligue des consommateurs du Burkina et des syndicats des gérants de parkings qui ont fait des propositions de tarification. Les différentes concertations ont abouti à l’adoption d’un arrêté le 13 mars 2015 portant fixation des tarifs de services de parking dans la commune de Ouagadougou.

Madina Belemviré

Un commentaire

  1. Il serait aussi intéressant de nous préciser qui est « parkeur »??? et aussi la définition du parking légalement reconnu.
    Histoire que n’importe quel individu n’ arnaque pas les honnêtes gens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.