Accueil » Société » Commune de Pô: le maire distribue des vivres aux personnes vulnérables

Commune de Pô: le maire distribue des vivres aux personnes vulnérables

La commune de Pô a procédé, ce jeudi 16 avril 2020, à une remise de vivres et des lave-mains aux personnes vulnérables, aux tenanciers des bars et maquis et aux marchés. Le premier responsable, Victor ZANGOUYO, entouré de ses deux adjoints, a rencontré les propriétaires de buvettes et restaurants afin de leur expliquer davantage le décret fixant les règles de conduite pour endiguer le Covid-19. C’est la cour de la mairie qui a servi de cadre à cette cérémonie et la salle des fêtes pour la réunion.

Le 2 ème adjoint Jacob PETIRA remettant des lave-mains

Dans son mot introductif, le maire  de la commune de Pô, Victor ZANGOUYO, a justifié cette cérémonie de remise de vivres. Les tenanciers de buvettes emploient de nombreux hommes et femmes qui doivent se nourrir alors qu’il n’y a pas de recettes. «Avec les différents soutiens obtenus,  nous avons jugé nécessaire de remettre à chaque responsable du riz pour leur restauration» a-t-il dit.  C’est au total trois tonnes de riz qui ont été distribuées.  Par ailleurs, les marchés de Pô, de Kampala et de Songo ont eux aussi reçu quelques sacs de riz.

En plus des vivres, des lave-mains ont été remis à certains lieux publics afin de contrer la pendémie.

Pour monsieur ZANGOUYO, les besoins restent toujours énormes et il a demandé aux bonnes volontés  de se manifester davantage. Il a terminé en insistant sur la réalité de

Le maire a demandé aux bonnes volontés de se manifester davantage

cette maladie parce que plusieurs  d’entre nous continuent de douter de son existence et des mesures barrières  qui permettront de l’enrayer. A l’issue de cette remise de vivres et de matériels, il a rencontré les propriétaires de buvettes afin de trouver avec eux des solutions à cette crise de façon locale.

Dès l’entame de cette réunion le décret de Premier ministre daté de la veille  15 avril a été mis sur la table.

Après sa lecture, les participants se sont rendu compte qu’aucune possibilité ne s’offre à eux comme alternative. Dans ce contexte, ils ont préféré recenser toutes les difficultés afin de les transmettre à qui de droit. C’est dans ce climat que les tenanciers et l’administration communale se sont quittés espérant des lendemains meilleurs avec une disparation du Covid-19.

Jean AOUE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *