Accueil » Ca se passe à l'assemblée » Conseil national de la Transition: le ministre du Commerce marocain chez Chériff Sy

Conseil national de la Transition: le ministre du Commerce marocain chez Chériff Sy

Le ministre du Commerce marocain, Mohamed Abdou, a été reçu en audience par le président du Conseil national de la Transition, Chériff Sy. Ce tête-à-tête a permis de faire la revue des relations commerciales entre les deux pays et de dégager les perspectives d’investissements dans un futur proche.

Le tête-à-tête entre les deux délégations a duré environ une demi- heure.
Le tête-à-tête entre les deux délégations a duré environ une demi- heure.

C’est accompagné de Farrat Bouazza, ambassadeur du Royaume chérifien au Burkina Faso, que Moahamed Abdou, ministre du Commerce marocain, a pris place dans la salle d’audiences du CNT, après avoir été accueilli par le président Sy. Au bout d’une trentaine de minutes d’échanges, il confie que cette visite au président du Parlement burkinabè, est le couronnement d’excellentes relations qui lient les deux nations. En cette période transitoire que traverse le pays des Hommes intègres, le ministre assure que cette audience lui a permis de réitérer l’appui et le soutien de son pays au peuple burkinabè.

Mohamed Abdou a salué l’excellence de la coopération Sud-Sud et par ricochet celle qui lie le Burkina Faso à son pays.
Mohamed Abdou a salué l’excellence de la coopération Sud-Sud et par ricochet celle qui lie le Burkina Faso à son pays.

Aussi, «il s’agissait pour notre délégation de venir aux nouvelles sous la clairvoyance du Roi Mohamed VI, qui fait du développement de la coopération Sud-Sud son cheval de bataille, afin de prendre attache avec les autorités burkinabè pour la concrétisation de ce vœu qui nous est cher» a-t-il expliqué. En compagnie d’hommes d’affaires à cette mission, le ministre a évoqué la question des investissements. Cette démarche, qui s’inscrit dans la logique des investissements du pays de Mohamed VI, vise à renforcer le champ d’action des investisseurs pour un partenariat gagnant-gagnant. A ce titre, souligne-t-il, sur un total de 2 milliards de francs CFA d’investissement, le Burkina Faso a une part d’investissement de 15%.
L’un des objectifs de cette caravane qui sillonne le Burkina Faso, est de découvrir les secteurs porteurs d’investissement mais aussi, les potentialités que recèle le Burkina Faso. Dans la même veine, et a en croire le chef de la délégation marocaine, une requête a été introduite pour susciter une caravane de chefs d’entreprises burkinabè qui visiteront dans les prochains jours, pour explorer, les secteurs juteux de ce pays.
Comme on peut l’imaginer aisément, la question politique n’a pas été occultée au cours de cette audience. A en croire la délégation marocaine, plusieurs actions seront menées pour accompagner le Burkina dans la réussite de l’organisation des scrutins annoncés pour octobre prochain.
W. DAVY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.