Accueil » Coopération-Diplomatie » Coopération militaire Burkina-Niger : « la sécurité du Burkina, c’est la sécurité du Niger », Alkassoum Indattou ministre de la Défense du Niger

Coopération militaire Burkina-Niger : « la sécurité du Burkina, c’est la sécurité du Niger », Alkassoum Indattou ministre de la Défense du Niger

Ce lundi 22 août 2022, s’est tenue au ministère de la Défense et des Anciens combattants, une séance de travail entre le ministre en charge de la défense du Burkina, le général de brigade Aimé Barthélémy Simporé et son homologue de la république du Niger, Alkassoum Indattou. Les deux parties ont au cours de cette rencontre, passé en revue, tous les sujets qui impactent la volonté commune de construire une alliance stratégique forte pour lutter efficacement contre le terrorisme.

Au-delà des liens culturels historiques qui lient le Burkina Faso et la république du Niger, les deux pays sont depuis quelques années, confrontés à une situations sécuritaire délicate. Ils sont confrontés à des attaques terroristes qui endeuillent leurs populations. Face à ce destin commun, les armées des deux Etats unissent leurs forces pour venir à bout du mal. Dans la dynamique donc de renforcer cette coopération, les ministres en charge de la défense des deux Etats, ont eu une séance de travail, qui a permis de passer en revue des sujets d’intérêts commun et de définir les modalités pratiques d’un projet de protocole d’accord de coopération militaire. Les deux délégations ont présenté la situation sécuritaire qui prévaut entre les deux pays, avant d’échanger sur une stratégie commune de lutte contre le terrorisme. Elles ont également passé en revue, tous les sujets qui impactent la volonté commune de construire une alliance stratégique forte pour lutter efficacement contre le terrorisme.

Tout comme le Burkina Faso, le Niger avait connu une situation difficile, mais a réussi à se relever, a confié le ministre de la Défense nationale du Niger, Alkassoum Indattou. Dans le cadre du raffermissement de la coopération entre les deux armées, il promet de tout mettre en œuvre afin que l’effort qui a été fait par l’armée nigérienne puisse être bénéfique à l’armée burkinabè et celles des pays de la sous-région. Pour le ministre, il s’agit d’une impérative car : « la sécurité du Burkina, c’est la sécurité du Niger. Le Burkina est un pays par lequel le Niger accède à la mer, accède à d’autres pays de la sous-région ». La dégradation sécuritaire au Mali ces derniers jours, a été au cœur des discussions entre les deux délégations. Préoccupé Alkassoum Indattou promet qu’avec son homologue burkinabè, ils vont inclure le Mali dans l’effort, afin qu’ensemble, ils arrivent à venir à bout du mal. Des confidences qu’il fait, les travaux ont permis de prendre des décisions, et qu’un mécanisme de suivi des décisions prises a été mis en place. La vision des responsables, est de faire en sort que la coopération en question, ne soit pas seulement une coopération ministérielle, mais aussi celle entre les hommes qui se battent sur le terrain a-t-il indiqué. « C’est ce qui aussi nous permettra de vaincre le terrorisme », a soutenu le ministre nigérien.

Le ministre d‘Etat, ministre de la Défense et des Anciens combattants, le général de brigade Aimé Barthélémy Simporé s’est dit satisfait de la tenue de la rencontre. Pour lui, elle ouvre une nouvelle page dans la relation d’amitié et de coopération qu’entretiennent les deux pays. Il estime qu’elle va permettre de construire les bases d’une nouvelle stratégie. Comme son invité, il a insisté sur la coopération militaire entre les pays voisins qui partagent les mêmes problèmes sécuritaires. « Cette menace terroriste sera vaincue si nous sommes dans une relations de confiance, une relation beaucoup plus renforcée de coopération », a concu le ministre en charge de la défense au Burkina.

Au terme des travaux, les deux parties se sont convenues de maintenir un contact permanent pour un meilleur suivi des conclusions de la rencontre.

Thierry KABORE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.