Accueil » Société » Couples islamo-chrétiens : l’éducation des enfants, la paix, la cohésion sociale

Couples islamo-chrétiens : l’éducation des enfants, la paix, la cohésion sociale

C’est sous le thème : « L’harmonie des couples inter-ethniques (CIE) et couples islamo-chrétiens (CIC) au service d’une meilleure éducation des enfants pour la construction et le développement du Burkina Faso », que s’est tenue ce dimanche12 juin 2022 à la Basilique de Yagma, la 3e édition du pèlerinage des couples inter-ethniques (CIE) et couples islamo-chrétiens (CIC) organisée par la commission dialogue islamo chrétien. De l’enseignement donné par le responsable de ladite commission, l’Abbé Albert Etienne Kaboré, l’éducation des enfants, rime avec l’harmonie qui règle dans le couple.

L’Abbé Albert Etienne Kaboré a appelé à l’harmonie dans les couples

Elles sont nombreuses ces familles dont les parents sont issus de différentes religions. Il arrive que certaines de ces familles soient confrontées à l’éducation des enfants justement à cause de cette différence de religion. Cela ne devrait pas être un problème étant donné que c’est le même Dieu que l’on adore, que l’on soit musulman ou chrétien. C’est aussi la conviction de la commission dialogue islamo chrétien. Afin d’accompagner ces couples, elle a initié le pèlerinage des couples inter-ethniques (CIE) et couples islamo-chrétiens (CIC), 3e du genre, qui s’est tenu ce dimanche 12 juin 2022. De l’enseignement donné par le responsable de la commission dialogue islamo chrétien, l’Abbé Albert Etienne Kaboré, l’éducation des enfants, rime avec l’harmonie qui règle dans le couple. Il déclare à cet effet : « il est possible d’éduquer les enfants si ces couples vivent une vie harmonieuse ». Faisant référence au thème : « L’harmonie des couples inter-ethniques (CIE) et couples islamo-chrétiens (CIC) au service d’une meilleure éducation des enfants pour la construction et le développement du Burkina Faso », de cette édition, l’abbé affirme que dans une vie harmonieuse qui passe par une éducation humaine intégrale des enfants, l’atteinte de l’objectif qui est la recherche de la cohésion et la paix au Burkina Faso sera atteint. C’est donc conscient de cela, qu’il a dans sa présentation, sensibilisé les participants, sur le fait qu’ils sont des maillons de la chaîne de tous ceux qui sont à la recherche de la paix et la cohésion sociale. D’après lui, chacun des couples doit être encré dans sa foi ; qu’on soit musulman ou chrétien, il est impératif de respecter les principes religieux de l’autres sans chercher à le contraindre à changer de religion. « Il faut de l’entente, il faut de la communication, et surtout le respect dans le couple », a-t-il soutenu.

Malgré les différences de religions, ces couples se battent pour donner une bonne éducation à leurs enfants

Ce sont près de 200 couples qui ont pris part au pèlerinage. Au-delà des enseignements donnés par le guide religieux, la rencontre sera marquée par des témoignages de couples islamo-chrétiens, et une messe à l’intention de la paix au Burkina Faso.

Thierry KABORE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.