Accueil » Société » Crise du pain : le gouvernement et les boulangers enfin d’accord sur les 150 francs CFA

Crise du pain : le gouvernement et les boulangers enfin d’accord sur les 150 francs CFA

Le gouvernement et les promoteurs de boulangeries se sont accordés sur le prix du pain qui sera maintenu à 150 francs CFA, ce jeudi 26 mai 2022. Cette décision a été rendue possible grâce aux  échanges qu’il y a eu entre les deux parties et dirigés par le Premier ministre, Albert Ouédraogo. En contrepartie à cette décision, le gouvernement s’est engagé à soutenir le secteur des boulangers.

Selon le porte-parole du gouvernement Lionel Bilgo le prix du pain est fixé à 150 francs CFA

Ces derniers jours, l’on a assisté à un bras de fer entre le gouvernement et l’ensemble des faitières des boulangeries. Afin de mettre fin à la crise du pain, les acteurs des boulangeries, ont eu des échanges directs avec les membres du gouvernement ; des échanges présidés par le Premier ministre Albert Ouédraogo. A la sortie des concertations, les différents acteurs ce sont accordés sur le prix du pain qui reste fixer à 150 francs CFA. L’annonce a été faite par le porte-parole du gouvernement, Lionel Bilgo. En contrepartie, le gouvernement s’est engagé à trouver des solutions afin de supporter les faitières a indiqué le ministre. Les différentes parties se sont donné rendez-vous le jeudi prochain, jour à laquelle, le gouvernement fera de propositions de mesures d’allègement et d’accompagnement aux boulangers, selon le porte-parole. Il confie une autre décision qui a été prise au cours des échanges, qui est la réouverture des boulangeries qui ont été fermées, pour avoir maintenu le prix du pain à 200 francs CFA. Si on s’en tient à ses dires, les boulangers ont regretté cette décision d’augmenter unilatéralement le prix.

Le promoteur de boulangerie Oumar Yugo confirme

Les propos du ministre ont été confirmés par le président de la Ligue des jeunes promoteurs de boulangeries Oumar Yugo, qui rassure que l’ensemble des faitières ont adhéré aux décisions prises. Après s’être excusé de la décision unilatérale d’augmenter le prix du pain, les boulangers ont accepté lever la décision de fermer toutes les boulangeries a indiqué leur porte-parole. Il rappelle : « il n’est de gaité de cœur pour personne, d’augmenter abusivement le prix du pain ». De ses affirmations, la rencontre a été l’occasion pour eux de présenter à l’exécutif, les difficultés qu’ils rencontrent. Si on s’en tient à ses déclarations le gouvernement a été attentif aux problèmes exposés et promet de les soutenir. Des confidences de Oumar Yugo, il sera question à la rencontre du jeudi 2 juin, pour le gouvernement d’égrainer les pistes de solution aux problèmes présentés. Il parle d’une ligne budgétaire qui va permettre le financement du secteur ; une réflexion sur le plan fiscal ; une réflexion sur le poids. De l’analyse que fait le promoteur de boulangerie, le gouvernement est engagé à aider les acteurs à trouver des solutions par rapport aux problèmes. Conscient du fait que les consommateurs ont un pouvoir d’achat limité, le boulanger reste convaincu qu’avec les arrangements qui auront lieu le jeudi prochain, chacun trouvera son compte.

Thierry KABORE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.