Accueil » Arts-Culture » Culture: «Parole croisée» vient à la rescousse des enfants dans un monde en perte de sens

Culture: «Parole croisée» vient à la rescousse des enfants dans un monde en perte de sens

Plusieurs artistes culturels du Burkina et de certains pays d’Afrique et d’Europe se sont réunis le mercredi 29 mars 2017 pour mettre en place, «Parole croisée», une organisation non gouvernementale qui sera chargée de porter haut la parole des citoyens du monde à travers des actions culturelles. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des activités du festival «La Ruche, Art Enfance et Jeunesse» qui a débuté vendredi dernier à Ouagadougou.

Les artistes ont porté leur choix sur Alain Hema pour pésider l'ONG
Les artistes ont porté leur choix sur Alain Hema pour présider l’ONG

Mettre en avant les différences culturelles afin d’aider les adolescents, les jeunes et même les adultes à créer des projets de vie dans un monde en perte de sens. C’est ce qui a motivé plusieurs associations, plusieurs compagnies d’Afrique et d’Europe à se réunir autour de «Parole croisée», une ONG qui ambitionne de porter haut la parole des citoyens du monde à travers des actions culturelles.

Pierre Lambotte,secrétaire général
Pierre Lambotte, secrétaire général

Pour le secrétaire général de l’ONG, Pierre Lambotte, codirecteur du théâtre La Guimbarde, que l’on soit en Afrique, en Europe ou en Asie, le monde d’aujourd’hui est en perte de sens. Ce qui pose de son avis, un gros souci sur notre futur et notre devenir, d’où l’urgence de recréer un avenir pour la génération future. C’est en cela dit-il que «nous artistes, nous intervenons auprès des enfants, des jeunes, des adolescents et même des adultes quelle que soit leur situation socioculturelle, socio-économique, pour les aider à redonner un sens à leur vie».

Mais pour pouvoir construire une plus juste représentation du monde, Pierre Lambotte est conscient qu’il faut mettre en avant les différences culturelles. «C’est en affrontant les stéréotypes que l’on a, quant à la présentation de l’autre, que nous allons pouvoir construire une image plus réelle du monde», s’est-il convaincu. Ainsi, le programme d’activité de «Parole croisée» sera axé sur la mise en avant de toutes les actions portées par toutes les structures. Ceci permettra sans nul doute de l’avis de la vice-présidente de «Parole croisée», Pierette Essohounan Takara, de rendre plus visible les activités des membres, parce que, a-t-elle souligné, l’ONG regroupe plusieurs associations, plusieurs compagnies qui viennent de divers pays.

Pierette Essohounan Takara, vice- présidente
Pierette Essohounan Takara, vice- présidente

Par ailleurs, le secrétaire général de l’ONG a apprécié le travail mené avec conviction par les artistes burkinabè malgré le peu de moyens qu’ils disposent. «En Belgique, j’ai un salaire et l’Etat me donne une subvention, ce qui me permet de mener mon travail. Mais quand je suis arrivé ici, j’ai vu beaucoup de gens dans des conditions parfois très difficiles, mais qui, par conviction, mènent un travail remarquable avec les populations», s’est-il émerveillé.

Il faut noter que toute structure artistique travaillant avec des populations à destination du jeune public peut adhérer à l’ONG.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.