Accueil » Mounafica » Début de campagne difficile pour Djibrill Bassolé?

Début de campagne difficile pour Djibrill Bassolé?

El hadj Djibrill Bassolé
El hadj Djibrill Bassolé

Les antennes de Mounafica lui ont transmis quelque chose qui aurait pu être banale, s’il n’y avait pas derrière elle des relents politiques.
En effet, le vendredi dernier, le futur candidat de NAFA, la Nouvelle alliance du Faso, le général Djibrill Bassolé, serait allé prier à la grande mosquée de Ouagadougou. Normal, il est musulman et il a le droit de prier là où il veut. Qu’il en soit toujours ainsi…
Seulement voilà. Selon les images captées par Mounafica, quelqu’un aurait voulu bien faire, en présentant Djibrill Bassolé à la communauté. Là, les choses auraient failli se gâter car il y aurait eu des murmures, des désapprobations avec en filigrane l’expression la mosquée n’est pas un lieu de meetings.
Plus rien ne sera comme avant, si les anciens dignitaires ne l’ont pas compris. Si c’était au temps de Blaise, on se serait presqu’aplaventré pour lui cirer les pompes, que dis-je, lui baiser les pieds, parce que les sandales trouées et autres win-win croco ou lézard sont abandonnés sur le parvis de la mosquée.
Si les antennes de Mounafica n’ont pas été brouillées et si ce qu’il a vu n’a pas été déformé, ce serait un avertissement sans frais, que cela s’appelle utilisation commando du terrain ou trafic d’influence.
On peut dire que Ladji Djibrill aurait perdu ses bénédictions ce jour car, lorsqu’on ne fait pas l’unanimité au milieu de ses coreligionnaires après une prière, c’est que l’amour s’est absenté.
C’est un signe qui ne trompe pas, les campagnes à venir vont être âpres, foi de Mounafica.
Mounafica, tout œil, tout ouïe!

2 commentaires

  1. Willysco depathe

    N’advienne que pourra

  2. C’est un point de vue qui se défend

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.