Découverte de Lyabi-Hauz à Boukhara en Ouzbékistan

par
0 commentaire

Chargée d’une histoire bimillénaire, Boukhara est une ville qui regorge un grand nombre de vestiges culturels et de sites historiques. Situé au cœur de la ville de Boukhara, Lyabi-Hauz n’est pas seulement un monument historique, mais un témoignage de la splendeur architecturale de l’ancienne cité. Les personnes qui s’aventurent dans ce cadre découvrent un mélange de conception réfléchie et de culture. Autour du monument, plusieurs bâtiments illustrent avec éloquence la dimension du patrimoine de la ville et l’ingéniosité du paysage urbain qui a résisté à l’épreuve du temps. L’ensemble se compose de structures telles que des madrasas – établissements d’enseignement qui révèlent la vénération de longue date pour l’érudition dans la région – et un sérail de caravanes, qui relate les récits du commerce florissant autrefois pratiqué à Boukhara le long de la légendaire route de la soie. Les façades ornées, les carrelages complexes et les portails grandioses de ces édifices illustrent l’art de l’architecture islamique et sont autant d’éléments caractéristiques de la trame historique de la ville.

Les énigmes de Lyabi-Hauz

Dans Lyabi-Hauz se cache une légende centrée sur le vizir obstiné Nadir Divan-Beghi. Selon le récit, il convoitait des terres appartenant à une veuve juive qui refusait catégoriquement de les vendre. Dans un geste stratégique, Divan-Beghi a orchestré la construction d’un canal adjacent à sa résidence, ce qui a conduit à l’effondrement des murs de sa maison. Face à l’amenuisement de ses options, la veuve a concédé la vente, mais en posant comme condition la création d’une synagogue à proximité. Grâce à cet accord, les bases de l’important étang de Lyabi-Hauz ont été jetées, parfois appelé dans les récits historiques « Hauz-i Bazur », en référence à sa création quelque peu forcée.

La médersa Nadir Devonbegui

La médersa Nadir Devonbegui, une structure historique de premier plan, était à l’origine un complexe aux multiples facettes, initialement conçu comme une résidence soufie connue sous le nom de Khanaka, accompagnée d’un bain communautaire et d’un caravansérail pour les voyageurs. Au fil du temps, cette structure a évolué pour devenir une médersa très appréciée, élargissant son champ d’action en tant qu’institution académique. À l’arrivée à la médersa Nadir Devonbegui, la superbe architecture est immédiatement visible. La façade, caractérisée par ses motifs décoratifs et ses tuiles vibrantes, accueille les visiteurs dans un espace qui allie grandeur historique et raffinement esthétique. Le portail présente une mosaïque aux tons bleus ainsi que de la calligraphie arabe, reflétant l’habileté artisanale de l’époque.

La madrassa de Kukeldash

La madrassa de Kukeldash, un édifice important datant du XVIe siècle, retient toute l’attention en tant que pièce maîtresse du complexe historique de Boukhara. Historiquement, son vaste espace, qui comprend plus de 150 salles de prière individuelles, ou hujras, abritait un grand nombre d’érudits et de croyants. Malgré l’abandon de son rôle d’établissement d’enseignement, la madrassa remplit désormais une autre fonction : elle offre une expérience culturelle aux visiteurs par le biais de dîners traditionnels et de divertissements locaux. Le décor architectural de la madrassa de Kukeldash est un véritable enchantement pour les visiteurs, les motifs en majolique rehaussant l’attrait visuel de l’extérieur. L’entrée principale, encadrée par des mosaïques bleues et ornée d’écritures arabes, offre aux visiteurs une agréable sensation de découverte de la grandeur de l’édifice.

Le Khanaka Nadir Divan-Begui

À proximité de l’étang de Lyabi-Hauz se dresse le Khanaka Nadir Divan-Begui, une structure qui revêt une importance historique, puisqu’elle a été créée au début du XVIIe siècle. La fonction première du bâtiment était la domiciliation des adeptes du soufisme. Par sa façade, cet édifice contribue au caractère monumental de la zone, avec ses motifs de mosaïque aux couleurs vives imprégnés d’une esthétique orientale. Le plan de la Khanaka se compose d’un ensemble de hujras, disposées symétriquement sur deux niveaux, toutes orientées vers un hall central dominé par un imposant plafond en forme de dôme, créant une harmonie spatiale propre à cette architecture islamique traditionnelle.

Le complexe Lyabi-Hauz : Un ensemble historique et culturel

Le complexe Lyabi-Hauz se profile au centre de Boukhara comme un témoignage d’une riche collection historique qui associe les récits historiques et la vitalité de la vie contemporaine et est un site touristique à voir en Ouzbekistan. Ici, les visiteurs peuvent assister à la fusion de l’architecture historique et des expressions culturelles d’aujourd’hui, avec une place utilisée pour une série d’activités intéressantes, telles que des concerts et des expositions de vêtements traditionnels ouzbeks, apportant de la joie à la communauté et aux voyageurs. À la tombée de la nuit, les alentours de l’étang Lyabi-Hauz se transforment en une scène vivante, illuminée par le doux rayonnement des lumières. Les rues sont bondées et un des nombreux cafés très fréquentés devient une activité agréable pendant les chaudes nuits d’été.

Articles Similaires