Accueil » Défense-Sécurité » Défense : Paris n’écarte pas le retrait de ses militaires du Burkina

Défense : Paris n’écarte pas le retrait de ses militaires du Burkina

Après le Mali, Paris n’écarte pas un départ de ses forces spéciales du Burkina Faso. La France n’exclut donc pas la possibilité de retirer ses troupes présentes au Burkina Faso, a fait savoir le ministre des Armées, Sébastien Lecornu, dans un entretien au JDD (Journal du dimanche).

« Il est évident que la révision de notre stratégie générale en Afrique interroge toutes les composantes de notre présence, y compris les forces spéciales », a déclaré le ministre des Armées.

Le ministre des Armées assure que Paris travaille « à une organisation du format des bases militaires existantes » et estime qu’elles « devront garder certaines capacités, pour protéger leurs ressortissants par exemple, mais aussi se tourner davantage vers la formation des armées locales ».

« D’autres pays nous demandent également un accompagnement dans la lutte contre le terrorisme. Pour que ce travail s’installe dans la durée, la question de la formation des officiers et des sous-officiers des armées africaines va être centrale », a indiqué Sébastien Lecornu.

Vendredi, une manifestation contre la présence française au Burkina Faso a visé l’ambassade à Ouagadougou et la base militaire de Kamboinsin, périphérie de la capitale, où est stationné un contingent de forces spéciales de la force Sabre. La manifestation visait à s’opposer à la présence française dans le pays.

Lamine Traoré (Omega)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.