Accueil » Sports-Loisirs » Demi-finale France-Maroc : la victoire a retenti à la résidence de l’ambassadeur français

Demi-finale France-Maroc : la victoire a retenti à la résidence de l’ambassadeur français

2 à 0, c’est le score au tableau d’affichage à la fin de la demi-finale qui a opposé la France au Maroc, ce mercredi 14 décembre 2022 au Qatar. Ils étaient une cinquantaine de supporters français qui ont explosé de joie au coup de sifflet final. Ils ont suivi le match à la résidence de l’ambassadeur de France, dans une ambiance festive.

Ils ont célébré la victoire

Pour la deuxième fois consécutive, la France va disputer la finale de la coupe du monde. Elle a toutes les chances de garder le trophée remporté quatre ans plutôt. C’est ce que pensent ses supporters à l’issue de la rencontre. Entre deux gorgées, ils ont célébré la victoire des Bleus sur le Maroc. C’est dans une ambiance festive qu’une partie de la communauté française a regardé le match de la demie finale. Quelques minutes avant la rencontre, les amis de l’ambassadeur français, Luc Hallade, ont pris place dans le jardin de la résidence du diplomate, où un écran géant a été installé à l’occasion. Ils étaient quelques rares à avoir porté le maillot bleu. Quand la Marseillaise a retenti au Qatar, tous se sont mis debout. Ils ne vont se rasseoir qu’à la fin de l’hymne marocain. Sur le visage de nombreux d’entre eux, on pouvait lire la crispation. Quand l’arbitre a donné le coup d’envoi, les yeux étaient rivés sur l’écran. Un croyant il faut le dire, a fait le signe de croix. Le match a débuté et cinq minutes seulement après le premier but de Théo Hernandez, tous se sont levés pour célébrer l’ouverture du score. Ils feront de même sur le deuxième but marqué par Randal Kolo Muani à la 79e minute. Derrière une voix s’élève : « champion du monde ». Tout au long de la première mi-temps, les visages étaient crispés quand bien même certains supporters discutent, échangent de petits mots. A la 35e minutes, la France rate une occasion en or. Les supporters qui espéraient voir leur équipe marquée un second but n’en reviennent pas. On pouvait entendre des murmures : « Comment il a pu rater ce but ». Ils ont eu la sueur froide quant à la 44e minute, le Maroc sur corner a touché le poteau de Hugo Lloris. Ils étaient nombreux à avoir applaudi comme pour remercier Dieu. Naturellement quand une faute est commise sur un joueur français, les supporters n’hésitent pas à se plaindre, à faire des grimaces. A la 26e minute, Théo Hernandez se tord de douleur. Chacun retient son souffle. Quand il se relève, des applaudissements retentissent en guise de soulagement. L’ambassadeur français Luc Hallade visiblement anxieux prend une gorgée de vin avant de se rasseoir confortablement, avant d’alluer sa cigare quelques minutes plus tard.

L’ambassadeur français Luc Hallade reste optimiste pour la finale

A chaque accélération des joueurs français, les applaudissements retentissent de plus belle. La délibération est arrivée avec le deuxième but marqué par Randal Kolo Muani à la 79e minute. Si certains estiment que la victoire est acquise, d’autres ont préféré rester prudents jusqu’au coup de sifflet final. Pour eux, un troisième but mettra définitivement les Bleus à l’abri de toute surprise.

La mauvaise surprise ne viendra pas, car le score restera inchangé. Au coup de sifflet final, ils se sont tous mis debout pour célébrer la victoire. Quelques minutes avant que l’arbitre ne mette fin à la rencontre, les français chantaient en cœur : « on est en finale, on est en finale, on est finale … ». Après les félicitations et les accolades, le patron des lieux, le diplomate français n’a pas manqué de saluer les joueurs français qui selon lui, ont donné de la joie au supporters français. Analysant le match, il estime qu’il a été difficile. « Le match a été dur, âpre on avait une superbe équipe du Maroc en face de nous », a-t-il soutenu. Si le match n’a pas été facile pour son pays, c’est à cause du jeu produit par les marocains, souligne le diplomate. Il n’a pas manqué de saluer la combativité de l’adversaire. Il déclare à cet effet : « ils ont été vaillants, très agressifs. Ils n’ont rien lâché jusqu’à la fin ».

L’argentine un adversaire plus coriace

La finale c’est pour le dimanche et l’ambassadeur se projette déjà pour cette rencontre décisive. Son souhait est de voir l’équipe de France se succéder à elle-même. Il reste cependant prudent quant à l’adversaire d’en face. Il déclare à cet effet : « on a deux équipes qui rêvent d’accrocher une troisième étoile sur leur maillot. Ça va être difficile avec un Messi qui est en face, une équipe d’Argentine combattante ». Comme on l’aura remarqué, c’est un ambassadeur français enthousiaste mais réaliste qui sait que la finale du dimanche 18 décembre ne sera pas une promenade de santé face à l’Argentine et son Messi. Un toast a été porté à la fin du match et l’optimisme est de mise.

Didier NIKIEMA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.