Accueil » Mounafica » Des élections couplées et séparées par leurs débuts de campagne

Des élections couplées et séparées par leurs débuts de campagne

Mounafica est resté tout ouïe et tout œil sur le Conseil des ministres de ce mercredi pour savoir à quelle sauce les antifraudes aux concours de la Fonction publique seront servis. Rien de rien n’est sorti. Le Conseil a plutôt planché sur les débuts et fins des campagnes politiques pour la présidentielle et les législatives couplées.

MOUNAFICALa campagne pour la présidentielle débute le 20 septembre et va prendre fin le 9 octobre prochain. Celle des législatives commence le 26 septembre pour se clôturer le 9 octobre. Quelle est la logique qui a soutenu ce couplage de scrutins et ce découplage dans les campagnes? La logique se comprend ici difficilement. Des élections couplées qui ont des ouvertures de campagne différentes mais avec les mêmes dates de clôture? Il faut le faire!
Ainsi, le 20 septembre, les candidats à la présidentielle peuvent faire campagne. Une semaine après, les futurs députés entrent dans la danse. Seulement voilà, les présidentiables auront une semaine de plus que les potentiels députés.
Si on était en sport, précisément le football, en match de pools, on allait crier au scandale, car le temps imparti est inégalement réparti. C’est comme la fraude aux examens et concours. Ceux qui ont eu le pétrole ont une longueur d’avance sur ceux qui sont sans pétrole. Si le gouvernement a pu harmoniser les textes de lois sur le régime juridique de la presse au Faso en s’inspirant de ce qui se passe dans la sous-région, il aurait dû aussi harmoniser les dates de débuts et de fins des campagnes présidentielle et législatives. Ce sont des sœurs siamoises volontairement conçues mais malencontreusement séparées par le gouvernement.
Mounafica, tout œil tout ouïe!

 

Un commentaire

  1. Né wendé!!comme toi je n’ai rien compris à cette différence de date!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.