Accueil » Gouvernance - Développement » Dialogue politique au Burkina Faso : les travaux ont repris à Kosyam

Dialogue politique au Burkina Faso : les travaux ont repris à Kosyam

Suspendus le 17 juin 2021, les travaux du dialogue politique entre la majorité présidentielle et l’opposition politique ont repris ce lundi 27 septembre 2021 à Ouagadougou. Les acteurs de la classe politique burkinabè se retrouvent pour poursuivre les discussions sur les points qui n’avaient pas trouvé de consensus en juin dernier.
Il s’agit entre autres des questions liées à la situation sécuritaire, à la relecture à minima du code électoral afin d’adopter des dispositions consensuelles en vue des scrutins municipaux et régionaux de mai 2022, a précisé le ministre d’Etat, en charge de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Pengdwendé Clément Sawadogo.
Quant aux acteurs politiques, ils se sont réjouis de la reprise des travaux du dialogue qui vise à aboutir à des solutions aux préoccupations urgentes de notre pays.
Eddie Komboïgo, chef de file de l’opposition politique a fait savoir que sa composante est satisfaite des changements opérés dans le domaine sécuritaire. Toute chose qui selon lui, permet à l’opposition politique de revenir et de reprendre sereinement sa place dans le Dialogue.
Vincent Dabilgou de la majorité présidentielle a salué le retour de l’opposition politique dans le processus de traitement des grandes questions du pays car pour lui, les intérêts du Burkina sont au dessus de toute considération personnelle ou politique.
《Les réponses apportées aux révendications vont dans le sens de la résolution des points qui étaient en discussions. Nous devons donc nous réjouir que dans notre pays la capacité de dialogue et de travailler ensemble revienne pour nous puissions ensemble construire le pays》, a précisé le représentant de l’APMP.
Les travaux se déroulent jusqu’au 28 septembre 2021 sous la co-présidence d’Eddie Komboïgo, chef de file de l’opposition politique et de Vincent Dabilgou de l’APMP.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *