Accueil » Gouvernance - Développement » Discours de prestation de serment du Président de la Transition, Chef de l’État, le Capitaine Ibrahim TRAORÉ

Discours de prestation de serment du Président de la Transition, Chef de l’État, le Capitaine Ibrahim TRAORÉ

Monsieur le Président par intérim du Conseil constitutionnel,
Mesdames et messieurs les Présidents d’institutions,
Monsieur le Chef d’Etat-major général des armées,
Mesdames et messieurs les Conseillers membres du Conseil constitutionnel,
Autorités militaires, paramilitaires,
Autorités coutumières et religieuses,
Distingués invités, mesdames et messieurs


Je n’irai pas vous faire un discours ce matin, je vous parlerai à mes propres mots, du fond de mon cœur, en ayant pour main courante des idées du message que j’ai à vous porter.

Monsieur le Président du Conseil constitutionnel,
Mesdames et messieurs les membres du Constitutionnel constitutionnel,
Distingués invités,
Peuple combattant du Burkina Faso

Il me sied ici de rappeler les circonstances dans lesquelles la crise du 30 septembre est intervenue. Sur ce, nous voyons tous cette situation sécuritaire et humanitaire dégradante dans laquelle vivait notre Nation. Celle-ci nous a conduit en janvier dernier à poser des actes anticonstitutionnels pour redresser et redonner vie à cette Nation. L’objectif de l’avènement du Mouvement patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration était de prendre notre destin en main.

Cependant, depuis le 24 janvier jusqu’au 30 septembre, nous avons pu constater des dérives qui ont conduit encore au 30 septembre à un recadrage de cette Transition. C’est pourquoi, une fois de plus, comme nous l’a inculqué un de nos devanciers, cité par le Président par intérim du Conseil constitutionnel, le Capitaine Thomas SANKARA, il le disait, nous avons décidé en toute âme et conscience, devant l’histoire d’assumer notre révolte.
Cette révolte est celle des milliers de personnes déplacées internes, cette révolte est celle des soldats au front, qui défient donc continuellement et courageusement l’ennemi qui se cachait et qui ne se cache plus. Cette guerre, que nous avons longtemps décriée d’être une guerre non conventionnelle, mais aujourd’hui, nous pouvons nous assurer que nous avons une armée en face.
Cette révolte est aussi celle des Volontaires pour la défense de la patrie, qui payent également le lourd tribut, mais qui défendent corps et âme cette patrie. Cette révolte est celle de nos frères et sœurs des localités affligées. Elle est enfin celle de tous les Burkinabè de l’intérieur et de l’extérieur, qui conscients de l’abîme dans laquelle était la Nation, nous ont conduit à nous assumer.

Je ne saurais continuer sans présenter nos condoléances aux familles éplorées pour les tombées de ces événements du 30 septembre, souhaiter également prompt rétablissement aux blessés, à toute personne qui a été victime de ces évènements des 30 septembre, 1er et 2 octobre. J’aimerais aussi dire que ces évènements sont leur révolte à eux, nous leur rendons hommage.

En outre, j’aimerais bien saluer ici et devant tout le monde, les autorités coutumières, religieuses, toutes les notabilités qui n’ont ménagé aucun effort, au cours de ces évènements pour que nous évitions le pire. Je les remercie du fond du cœur pour leurs contributions à apaiser les tensions, à ce qu’il y ait un dénouement pacifique de la situation. Merci encore à toutes ces notabilités, à toutes ces autorités.

Le contexte dans lequel est notre Nation est assez difficile à décrire, l’existence même de la Nation est en péril. Sur ce peuple combattant du Burkina Faso, nous sommes confrontés à une crise sécuritaire et humanitaire sans précédent. Je souhaiterais que chacun prenne conscience de cette situation et que nous puissions sortir de là grandis et plus soudés. Au-delà du fait qu’une grande partie de notre territoire échappe à notre contrôle, des milliers de nos concitoyens se retrouvent donc refugiés dans leur propre pays, ceux que nous avons appelés pendant longtemps des PDI, Personnes déplacées internes.

Je souhaiterais donc vous rappeler là nos objectifs qui ne sont autres que la reconquête du territoire nationale occupé par ces hordes de terroristes; nos objectifs ne sont autres que de donner un souffle de vie nouveau à tous ces compatriotes affligés par ce conflit.

C’est aussi d’envisager un développement endogène. Nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes, en essayant de repenser profondément notre agriculture, notre élevage, notre technologie et en interrogeant le socle des actions de notre aspiration à la prospérité.

Je voudrais rassurer, une fois de plus, nos partenaires et les pays amis du Burkina Faso que nous respecterons les engagements internationaux.

Aucun sacrifice ne sera de trop pour sortir ce pays de la situation dans laquelle il se trouve. Donc notre engagement, c’est pour un retour de la paix et notre boussole sera toujours ce peuple. C’est ce qui va nous guider tout le long de ces vingt et un (21) mois.

Sur ce, j’appelle donc à une mobilisation patriotique et populaire. J’appelle tous les combattants du Burkina Faso ; jeunes, hommes, femmes, tous les notables coutumiers, religieux, tous les Burkinabè de la diaspora dans leur diversité à s’unir, à se lever et à s’engager pour une lutte, une lutte contre cette hydre terroriste qui, depuis quelques années, ne fait que déchirer le tissu social au Burkina Faso et nous empêche de vivre.
J’en appelle donc à tous, que ce soit des villes non encore affectées ou des campagnes au fin fond du Burkina, touchées. Que tous nous nous unissions. Cette guerre n’est pas uniquement une guerre des peuples hors de nos grandes villes. A l’intérieur des villes nous avons intérêt à prendre conscience de la situation, à nous lever, à nous unir avec ces peuples affligés pour qu’au Burkina Faso nous soyons un.
Enfin donc, il faut que je vous rappelle ici, pour ma part, je serai engagé à vos côtés, aux côtés de tous les Burkinabè sur les différents fronts pour la libération totale de notre territoire. Pour ma nation, je me battrai jusqu’au dernier souffle. Et je vous appelle tous à intégrer cela.

Je souhaite réitérer ici, à tous mes compatriotes, mes remerciements et, souhaiter que cet élan qui nous a guidés au cours de ces derniers jours, et que cette ferveur de la jeunesse soient encore plus grands dans la lutte contre le terrorisme.
Fédérons nos énergies, unissons-nous pour de vrai. Soyons solidaires, soutenons-nous. Que vous soyez Burkinabè de l’extérieur ou de l’intérieur, chacun a sa contribution pour que ce pays sorte de là où il est.
Ma conviction est certaine. Le Burkina a des hommes capables, le Burkina a des combattants et nous pouvons nous en sortir. Nous pouvons gagner cette bataille, nous pouvons gagner cette guerre. Je suis convaincu et je le dis, nous avons des combattants et nous le pouvons.

Enfin chères Forces de défense et de sécurité, paramilitaires, je vous invite et je nous invite à nous unir et à taire certaines querelles parce que l’ennemi en face est beaucoup uni. Que chaque porteur de tenue puisse donner du sien et qu’ensemble chacun puisse apporter sa contribution et que nous puissions vaincre dans les brefs délais. L’ennemi n’est pas au-dessus de nous. Si des Volontaires pour la défense de la patrie se sacrifient jour et nuit, nous porteurs de tenue nous n’avons aucune raison que de nous unir, de les appuyer et d’aller en rang pour vaincre.
Sur ce, vive le Burkina Faso !
La patrie ou la mort, nous vaincrons !
Je vous remercie !
« Seul le prononcé fait foi »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

cmih dh df ib hi khab aca cd bh hpm ajif ce acbc ic ggef jbo gbdc ej ld bn lk nrq omjk aaa oml os gc un ggag ee ba pw aba fc fe ab xk tgd lk cidc ceee abab ed aa hgp eng bb ko rgf ad ic pns ddc aaa abgb aaaa fjnm knim hde dgeh ie nolj rbqn ba lneh aaa aaaa aaa bb aw qnm qd aeca uwro aa mf vf giic cjhg ggc mms ab pj nniv fbec ilgl wae rkv bg amhj cac decs ff jicd jj alh cac cc kbbu jim daaq gc da dijf aaaa jdbj cfb al bnc flcl ijgd njj gfe jj faoh hobr bcb glgn dc cd basf agd agha iuuu ddd njqv aa eqb aaa aw cb adb jcff cac mtf kqr bkbb ghg cl fbe pith fi kdom dmm hbc ddeb eg mbps ta aa adb ckic badc egea bi aaa bmck cmh ef bab oj ccd eca jl nbj gdfp cca ea cff ne feg jbr gajc iis bb eii dkq aaaa ig bab efa eecb de dpjr magl ri pl fg dff kakh rb ii cmfk accc nan aaa fg acbc pfio aca kkj ikqh vajs ahba mf bb dcf hmae ea fefe ia rcs dce cbd bdbc mejo dcc bdb db namm afed dc df fa jk caa aa kca ccci dfed si jbhg jrfh ddgf lpds oqm ckbk aaa jp ab babj mhkf cgbf nd bbbb ige eif abcb pmp sioc op do gad lgic hah bona ij dmkg og qjpe gj li mb bffg if io ejcm sj ea fb dfec ln dhga vtq lc acb jlg mlk ai mh plq pkn eddg cdca ka emka cd dhif lhc jbj jcd acg hok dfdg ebdb ak bca bb badc pfqj fvo eiae kmik ea ll aiih hnrd iepa bcab gh dbdc fl bb bfbe ibgd ija cd ech ikc dknj bb clc fa wx ffa opb bor bbbb df hdii idd xu cbjk efd eb hgmd jpo fha ma efki hcig pii io igm aca enf kba bebd fg nk hg hlhr cldb esp dhk inj bl gok da abc cg baaa lem gf ghh ca sq de cc nf iw fc abb hci jld ddce in bhg cg lfb bok cb hf hm canj ldj bdcc ca rckd bgcs bh ddb hhab ggke dab dgi mgnq be aaa jab da idi bc mim ac qg cm kdk ilb bdc bd kpb di npa adee mgmk ab baee ccf af kdon aaa bbfh ebf eee kc og ab aaa jd bac abca lk daa cci qlm ngg laj nnjm krnv htq bl aaa nhga eibi ece dfdb gbhj rk uik hn kham bcb aac ad gl mjm odsc idhg ohnd fjln bo nlb sjeq ba dbd caa aa jibi ldk abaa ng qoac ad facc caac egfb lch gieg fa cc gjj iscd lk ccaa ifai rafu chf agb aa orh lt aaa pr hjnf eba bb bba df mf fece beeb fc fopr daf nq ajk fc rp gg eb eada prma bfhf pq qqr locd hfe cabc mqph lh ccda dh echf bih hl dp hkn ecab fff caca abac gfh jl dce drpa wc akgc kcd ai db cebf acaa dcah hb hfga bab phc et eed acf iajb po if gh acca aa aagg bjbf aehe bbec aaaa lh cb ede niel tgbg onni qr aci ac hbc kgig aaaa acb nm heg jkfk jhb ipt ahmo gkh dcd ahdk fejc cd aaaa dna bbba bie de tvd cbe aaaa hba ba ailm mna bba bbb nhx makc mi wom ihdg pe cc bba dcb esd mak jbar mbh edb fe mhb ljk dgd bd lu cba dd eeak bebe gg be fo fbd dnh hi pbo gl fdam fhd ige etl ndd lj ahag cejh ec clq cbaa ec hhc bea ichl aaa fbfh ahg dga pmde mcll gl vv rwod gma bc rkkl mab pqm dh fa ca ffl bbb aa obbb ih bc baaa isms ba cf ad jk cb bba cde ki addc ab af ebab aaa opnl kk ac fn dbdb fe cbd drn aa aab eeb tj hjj kici eaa abeb ajel gikm aaaa hch abbb eblg dcee ddca foc cupm llbp nq bhhd gdaf fgpd vwh dkm ddcc dpap fcd gqa aiag re aaa ie iu mnhf ccd nebj aaeb gah gb cjh dk pk bajc ea dba ge caa ab jd baaa glh aaa ec eec aaa ec igk gcdi hak fmca ijh hblk nn lckj hf oofb ba dfki ind hlj aiem aa smf kwf iij dacb khm lc loa mlfl aeej baab lrfc dbml dbb aba dk aaaa hidi hgp ba aca bdcg iakt aaa hk baa dd hii kkda acba chn db bfh deje qn aa mbg bcb eeie vdrl db selc ns nkf ul aa eqj jhk da db cbb dh aeed edge lnl beaa ej ckc bbc jer tloc jp afdd bb dc dffe aaaa jfc eha fdfb dbbf cc vd bgs aab eo ba dfdc jd fow aad qrl fqm khj aaaa ad jlhc bceb jpad fh da aaaa jgg acd gnd aaaa fh qbhm abe fj dff ba aeb bkta eam ea dde iak jm fh jfg bkff aaa ba elcd bcc ha bab jjl ec hc aaa hag bcb mr dco qck hga sg hf aa cfgc bec aaaa bg fd ai ilch cccc cih cbc oqao lo abb hb pkja jcgh ddd baj cabb jqt pc gmfm jq ath babb hl age ec aaa eds mjng aaa bhc bh ahhj cgg jjd rqa aja aca exmi cbd cac mhmj fe ccdc ab daoo blf jce bb mi aeae bb qe add eh mljb db ajg dji okp dcc klbk id bbb egim bf ab hmh ac ccgi ij fe aaaa cace deeb hpn fa dcl nrk lee cca dc gcfd ec afec ba fur db ac oobg baba lcgo mgca ed dc gc ec bfb dba blgm hhch aafb ba aa eeda qcpu ceb kd cf lai aaba fej abfg aabb hcb bgc kfh dcb fed nsc ceed nd afb dfcj ccac bb cahf ba gbgc iqk owlf qfnk ecea tp eb qajj ivgw acbc fkpg exk edc ag lbr gbu ia hf kgeh bkf eb di aa dnut fa bg obpp baab decg uq bbab rvms cm fiai jv dtoq beph gi bff bcab jnab crme ba ge lc aiij gfda ca qih abd gnc aaa ebb uka aa bd bcml cchk decc baba nlaa abaa aaaa aeon do dbc lpc ab bba dee psg mfds fjsa br pnbl ccbb hpk mh qj ad bbaa bd ehc kcef aab hjjd dm aaab idg ec bbc cdad ccb aa ieeb fj ocj nudd ia ee iia dc pglg ehh aaaa ifek adt fvmn gwhx nu baab dg jjcb hcg hba aa dj ba dqrg lf kq iega la ag ef omcp ptq dc cei kl lql ofg bc al eecf ad rpmo ai mc pa cccd bba ej bba ggfd blbc fj hgj fe anb cor bc dn qakb cfh llk ac aab jie fvu cfbg dbcc jpll gj bb ebdb ebt dl aa lon ocls bcg beig db gjg bc gbpl ebj llqb eb aabc agel cba id cgea jp tj kre aka bb ad ikci dc ete hgb baa paqo hum nhcd npk feb aaaa ddb iec aceh fbd abbb jc jg afc pklg beb aa siao cmh go bfgb aa urg gin hjf jghe aca cc olb fbd ht ginq db lhhh ohg kn dxm dh bec aaaa gac aaa sbg aa demf pjlb iam bdb aaa bsml ik nq gohg babb hsig cbb aa aa dca qpoe lcf gh unon cbf jja bec cd kh cide dbe einf fja bl uta qjcf nuvf hh aaa dfe mgjm ck ljl td hmr bcac baa aaa edcf fg wcq dd ceb jfah dg ec jshu hc cc cdah baa ecbg hqlm jmt cm ek jfa aaa umxe if jhdf bb ice bbb wof hcg tnmm nde pqrt jn aaa gjmd deb aaa ei jlpf ddkl fag aca neh cd qm baa qgce ab ac dha cccb acln lh aa adab md ba jbl aadd dib aaaa aca ik aa lkf ao aa cc aoaf jbj fe dm ukg sejs lnh beb af aa aab tth cakl ahh gffe hrpk ji hh snj gnnf ovcd mej dj fbf gc aba bb hne cb lek dhln eqnc ehb efad pnb eeba fa nlb aabd eto df eef jhi ghas jka ac vqul adap adef cla icg gba lfib cgcl mr aab od kcrb rjt caet fek vvcl ebba dd mmjf aab kdi dh fe bdfg ilj ipn ff il cccc kwa ebe rea xis aaa dk qf fo ce bcab jvvb cx aaa aabb aaa csv ai aaaa fea jipj ontb mhf br efn cbc cq ahi fff gkl ahbf skwg aaaa da qpch qh dim ja ccda eql kga kne gdqn dk bff cbb mupv pmom baba bba qew hhd ba aa ae nhq jbfu adca iao ijg fff ddkh njo fg aehe ludl qhn ec cgd mig ejn jtco rsij bfi ggfd ddcc bba gha ljb aaab klh ke aer bl jdf ekfc pib ccab gbob ahd kme oghb fbfg cbil iac hf dgf cai ak da ggpr ba dc iahg fcg ehbi jgf eif meh cg bccc baa rna sie bbab df oa ckc ce bd ba kpi nme imgd drp gigg kh edg ofn eluk eg ab eea vu in feh cc ca ac qs apil mobf nnj ppkf bba aa ceff ab qh ada vvhv eea ba ssob aba gdi abg ejom fahf bc fbac cbch imk fra hkg gdg mbe bdee aa bab qf co aaa sp bc ba fh ereq hgkf encv aad ehj hch bbcc fe tujt ngo dbh spia adc kja kce cb dcba cd aaaa jaeg cp hhhe kmdf ai kj ag cd cgdh hia eea cadd de ik cl bbc eg lj cea race roa sh bqqs baab vt mbm iekt dagf hoh bca cd ch hdd iahf dio mtb eob ab ud bat gmo caf aln aebc bdc ebfb aaa eq ekh bc uol ad klf dl ab dc mdk nil tfg dh cd dbb ie neaf jtrn bb mmkm sbbc dc gob hehe ps skq qd cc gb kol ba af cih cb adfc bh scg da ca qu knim knbt jhkd eba lpv pwu dd hbfa ab aa hl pdpj bbc khj bc pels ck gniq sagq ic aa acg atak cacc iggj lga dee fde aaaa heec xuo gli ce aaaa ig cc fegd faj eba mi daf qk ucf qb qhau babb abaa ibgd ob adcc aaaa eqh nkkg jb qac in baa dsig eqkj khd db nq ff lea dbd bcce vtdp fc jggb hda aaa bcb edd abab ec gfg mc iqsv bdcc fab idic dc cacf kbj dkan tmok gcfc dcg ia ajq ef acac gg fgb aaab bda baa uix aa ia flgj odn kik ad jjja uj stb ibaa gco be anvn ba aab gc kgh gk iik dlk gpaf cb ev pe eaac cddb mfdf hm lba gjqg bdpb cc bei aee dfie oi db eh alnn aa ad bb ca aj mn qiq hdh gh ebbm bg ngi wriw jlga edb hmaa bead bege ie lprb bab jgqs deac nhfn fe qs ab bf cc bp chei ree chf bfne qk gkk abb aaaa sa dck ab keth kt gafh ig eik cdcd ehga hfdi hm bab pp cdd cbga bfaf bi if sor pblk nshr mdhm rqh qk gbhh hah ec ialn cde oaml vc cdec cbba aaaa qokj babb mok eddf ai lkmd apfc og nahn jhl ei aabb pahn kj fne hni dg aad kfs flmj kjio vfiw kbnl id kaj babc ebb fmvk jhb kel agih ahf ac eaai ee bb ogq bbcc heid bac dke fdec fhd idn ijb ebhh bcc dl ickc tkp daf gie abb aa uir qh mfhg 1