Accueil » Société » Dossier Thomas Sankara : le marathon judiciaire décrypté par Me Bénéwendé Stanislas Sankara

Dossier Thomas Sankara : le marathon judiciaire décrypté par Me Bénéwendé Stanislas Sankara

Me Bénéwendé Stanislas Sankara, l’un des avocats ayant porté le dossier Thomas Sankara, jusqu’à son aboutissement a animé ce vendredi 6 mai 2022, une conférence publique qui a pour thème : « Dossier Thomas Sankara : Péripétie et enseignement d’un marathon judiciaire de 25 ans ». La conférence est une initiative du Centre de presse Norbert Zongo.

Selon Me Bénéwendé Stanislas Sankara « si le ridicule tuait certains magistrats aujourd’hui, devraient démissionnés »

« Dossier Thomas Sankara : Péripétie et enseignement d’un marathon judiciaire de 25 ans ». C’est le thème de la conférence publique animée par Me Bénéwendé Stanislas Sankara. Il fait partie du collectif des avocats qui ont travaillé sur le dossier en question. D’ailleurs la plainte de la famille sankara, a été portée par son cabinet. De ses affirmations, tout a commencé quand en 1997 son cabinet a été saisi pour porter le dossier devant la justice. L’avocat confie qu’à l’époque, il ne connaissait pas la femme du défunt président. Il est revenu sur les tentatives des autorités politiques et judicaires de l’époque, pour tordre le coup au dossier. Pour la petite histoire le conférencier rappelle que le gendarme à qui l’enquête a été confiée est décédé dans des circonstances inexpliquées et que par la suite, la femme de ce dernier va s’en fuir du Burkina. D’après lui, c’est l’assassinat du journaliste Norbert Zongo, qui va relancer le dossier en souffrance.

Me Bénéwendé Stanislas Sankara est revenu sur ses débuts en politiques. Approché par Ernest Nogma, pour rejoindre son parti après qu’il l’a conseillé dans un dossier, il dit avoir refusé. Il indique avoir rejoint par la suite, la Convention panafricaine sankariste, où il sera vidé avec d’autres, pour s’être opposé à l’entrée de la formation politique dans le large gouvernement voulu par Blaise Compaoré à l’époque. Il explique qu’avec les autres, ils ont créé l’UNIR/MS. Si on s’en tient à ses déclaration, jusqu’en 2002, c’était difficile pour un parti sankariste d’avoir simplement un conseiller.

Dans son engagement politique, les difficultés n’ont pas manqué, a indiqué l’ex-ministre en charge de l’habitat. Les principales selon lui, étaient comment lutter contre la mal gouvernance, la corruption, comment opéré la rupture, comment créé les conditions pour une bonne gouvernance. Pour ce qui est des difficultés au plan judiciaire, l’homme de droit déclare : « si le ridicule tuait certains magistrats aujourd’hui, devraient démissionner ». De ses confidences, la justice a tout fait pour bloquer le dossier en déclarant les juridictions incompétentes. La chance pour ledit dossier, c’est l’insurrection de 2014 a soutenu Me Bénéwendé Stanislas Sankara. Il évoque également le rôle joué par la presse qui d’après lui, était de tous les combats. Il n’oublie pas non plus le rôle joué par le peuple.

C’est le dossier Thomas Sankara qui a conduit Me Sankara en politique. Il le reconnait et indique que la leçon à tirer est la mobilisation, l’engagement constant. Il pense qu’il faut travailler à avoir une démocratie véritable, il faut travailler à avoir la liberté.

Thierry KABORE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.