Accueil » Main courante » Ecole Kwame Nkrumah C: un parent d’élève menace le directeur d’école avec une machette

Ecole Kwame Nkrumah C: un parent d’élève menace le directeur d’école avec une machette

Le mardi 29 janvier 2019, un parent d’élève a débarqué à l’école Kwame Nkrumah C située à Nonsin dans l’arrondissement 2 avec une machette, pour menacer le directeur de l’école. Pour avoir infligé une sanction à son fils, le père de famille s’en est pris à la maîtresse de l’école. En réaction, le directeur de l’école a donné un coup de tête à ce dernier pour défendre la maîtresse.

photo d’illustration

Selon les temoignages, tout a commencé le lundi 28 janvier 2019. En effet, non contente de la correction infligée à son fils par la maîtresse pour n’avoir pas fait ses exercices de maison, selon les témoignages, une mère s’est rendue à l’école Kwame  Nkrumah où est scolarisé son enfant pour se plaindre auprès d’elle. Dans les discussions, la maîtresse n’aurait pas apprécié le comportement de l’élève de CM2 qui s’est mêlé de la discussion alors qu’elle s’adressait à sa mère. C’est ainsi qu’elle lui a administré une giffle pour le rappeler à l’ordre. Ce qui n’a pas plu à la mère de famille qui est allée alerter son mari.

Le lendemain, le chef de famille se pointa à l’école tout en colère pour sen prendre à la maîtresse. “Il l’a giflée. Après avoir aperçu la scène, le directeur de l’école est venu lui donner un coup de tête pour défendre la maîtresse. Le père de famille est reparti chez lui pour revenir avec une machet”, nous confie une femme qui vend des gâteaux à côté de l’école.

Face à cette situation qui devenait dangereuse, les forces de l’ordre furent alertées. Toute l’école fut encerclée et les personnes responsables furent embarquées pour le poste de gendarmerie.

des élèves dans la cour de l’établissement pour soutenir l’enseignant

Les agressions d’enseignants font l’actualité ces derniers temps au Burkina. Le 24 janvier 2019, une directrice d’école fût agressée à Mogtédo dans le Ganzourgou. Plus tôt, le 22 janvier 2019, deux enseignants de l’école primaire publique de Farakan A, à Bobo Dioulasso, ont été agressés par des parents d’élèves.

Dans un communiqué, le ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales a condamné ces actes dont les victimes sont ceux qui donnent le savoir à nos enfants. “Ces incidents qui ne sont pas les premiers du genre ternissent non seulement l’image de notre système éducatif mais aussi mettent en mal les valeurs de civisme que nous inculquons aux enfants” relève le communiqué qui a rappelé qu’il existe un texte qui protège le domaine scolaire.

Le ministère en charge de l’Education a tenu donc à rassurer dans son communiqué les acteurs de l’éducation qu’il suit la situation de près et fait confiance à la justice burkinabè pour un règlement conséquent de ces incidents.

Madina Belemvire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *