Accueil » Education-Enseignement-Recherche » Education : le monde éducatif prend les armes contre l’insécurité

Education : le monde éducatif prend les armes contre l’insécurité

Ce jeudi 5 mai 2022, le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales Lionel Bilgo a procédé à l’ouverture de la session d’échanges consacrés à la recherche de solutions pour la réalisation des infrastructures du Projet d’amélioration de l’accès et la qualité de l’éducation (PAAQE)  et à l’examen des préparatifs des examens et concours scolaires, session 2022.

Le ministre en charge de l’éducation, Lionel Bilgo a rendu hommage aux enseignants

Le Burkina Faso vit la pire crise sécuritaire de son histoire. Le monde éducatif n’est pas épargné par cette crise. En effet, au 31 mars 2022, le nombre d’écoles fermées s’élevait à 3 664 ; le nombre d’élèves affectés était de 579 440 ; les établissements délocalisés pour raison d’insécurité étaient au nombre de 125 ; et les établissements d’accueil des élèves déplacés internes se chiffraient à 4237. C’est un rappel fait par le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales Lionel Bilgo pour montrer la situation délicate dans laquelle se trouve aujourd’hui, l’éducation au Burkina. Des confidences qu’il fait, ces chiffrent illustrent par ailleurs les difficultés d’accéder, d’investir ou de mener toute forme d’activités structurantes dans les zones de fragilité. De ses convictions, cette situation mouvante impose aux acteurs, un perpétuel réexamen et d’adaptation des activités afin de continuer à promouvoir l’offre éducative et un système éducatif résilient à travers notamment la réalisation d’infrastructures scolaires adéquates et une bonne évaluation des apprentissages. Si on s’en tient à ses déclarations, c’est dans ce sens que la rencontre d’échanges qu’il préside, s’est voulue impérative pour trouver des solutions consensuelles à la réalisation des infrastructures programmées au titre du Projet d’amélioration de l’accès et la qualité de l’éducation (PAAQE) et pour faire également l’état des lieux des préparatifs de l’organisation des examens et concours scolaires de la session 2022.

Ils vont échanger pour trouver des solutions consensuelles à la réalisation des infrastructures

Les examens scolaires le baromètre de santé du système éducatif

Les examens scolaires constituent le baromètre de santé du système éducatif au Burkina. Même dans des situations de paix les meilleures, son organisation a toujours été d’une extrême délicatesse, sources d’angoisses pour les acteurs et mobilise toutes les énergies. Ces mots sont du ministre en charge de l’éducation, qui pour justifier la tenue des échanges, estime que quoi de plus normale, que la situation actuelle requiert plus d’anticipation et de vigilance afin de réunir les conditions administratives, matérielles et sécuritaires idéales pour un déroulement parfait desdits examens, signe de la résilience de notre système face à l’hydre terroriste. D’après lui, c’est dans cette vision que s’inscrivent les échanges en question, qu’il a souhaité francs, sincères et fructueux.

Le Projet d’amélioration de l’accès et de qualité de l’éducation (PAAQE), est financé par la Banque mondiale. Elle soutient le gouvernement du Burkina Faso à travers la réalisation des infrastructures éducatives, a rappelé Lionel Bilgo. Il indique qu’au titre de la composante 1, il est prévu la construction et l’équipement de huit lycées d’enseignement général, de treize collèges d’enseignement général, de six lycées scientifiques régionaux et de cinquante salles de classes complémentaires dans les treize régions. Il est également prévu la construction et l’équipement de Classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) et de Centres de préparation à l’agrégation (CPA) de l’enseignement secondaire à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso, a-t-il soutenu. Malheureusement regrette-il, la mise en œuvre du projet rencontre des difficultés sur le terrain. Le porte-parole du gouvernement reste convaincu que la présente rencontre offre une opportunité d’examiner les différentes préoccupations, d’identifier et de valider les meilleures solutions, à même de permettre le démarrage des différents travaux. Lionel Bilgo a  de ce fait, invité les participants à la rencontre, à de fructueux échanges. Avant de clore ses propos, il a rendu hommage aux enseignants à travers ses mots : « permettez-moi de saluer le courage, l’abnégation et le sacrifice de tous ces combattants notamment les enseignants qui, aux périls de leur vie permettent de garder les voyants de notre système éducatif au vert malgré les intempéries ».

Thierry KABORE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.