Accueil » Politique » Election présidentielle de 2020 : Me Farama, le choix de l’OPA/BF pour kossyam

Election présidentielle de 2020 : Me Farama, le choix de l’OPA/BF pour kossyam

L’Organisation des peuples africaines du Burkina Faso(OPA/BF), a tenu son premier congrès les 29 février et 1er mars 2020 à Ouagadougou. Venus des quatre coins du pays, les militants et militantes de cette formation politique ont porté leur président, Me Ambroise Farama comme candidat pour les élections présidentielle de 2020.

Le présidium lors du dernier jour du congrès

« Le néopanafricanisme révolutionnaire: voie de libération des peuples africains, dans un contexte de terrorisme impérialiste » ;c’est sous ce thème  que s’est tenu le premier congrès de l’Organisation des Peuples Africaines du Burkina Faso(OPA/BF). Une rencontre de deux jours dont l’occasion  a permis aux  militants de ce parti qui se réclame de  l’opposition  politique burkinabè, de faire une lecture politique de l’évolution actuelle du monde et sur la question du terrorisme au pays des hommes intègres. S’agissant du néo panafricanisme révolutionnaire qu’il prône, ce parti estime alors  que ce n’est ni l’expression d’une nostalgie, ni un rêve insensé. Mais pour eux, c’est un programme qui vise à installer un nouvel ordre politique économique et social. Ce nouvel ordre pour la transformation de l’homme et de son environnement, pour un monde impérialiste et plus humain.

Les militants de l’OPA venus pour la rencontre

Et pour cela, le congrès en a décidé de proposer comme candidat à l’élection présidentielle de 2020, Me Ambroise Farama pour défendre son projet de société. Chose qu’il a d’ailleurs accepté et promet défendre avec tous le soutien de tous. « C’est ainsi donc que le congrès a décidé de me proposer comme candidat pour l’élection présidentielle, proposition que j’accepte » a –t-il rassuré à ses militants.

Aussi,saluant l’esprit d’engagement  qui a marqué cette rencontre, le candidat de l’OPA/BF  a appelé à la révolution des peuples africains comme alternative au terrorisme et comme moyen de libération des peuples africains en général et burkinabè en particulier. Mais qu’on se fasse pas d’illusion, dit-il, car « chacun sait de manière objective que, aussi longtemps  que l’Afrique sera morcelée comme elle est depuis la conférence de Berlin, les pays africains  courront le risque  objectif  de demeurer à jamais des Etats clients tel ou tel grand pays » a-t-il lâché.

Me Ambroise Farama,le candidat de l’OPA /BF

S’agissant du phénomène terroriste  dans la sous-région, le parti dit être parvenu à la conclusion que le terrorisme a des liens consubstantiels avec l’impérialisme et que le terrorisme est un instrument  aux mains des puissances impérialistes qu’ils utilisent comme moyen de domination et de rivalités inter-impérialistes.

Et que faire ?, répondant à cette question, Me Farama affirme que son parti regorge de tels acteurs pour trouver une solution durable pour que la paix revienne au pays des hommes intègres. Et pour cela, il invite les  populations à faire confiance à ce parti qui vient de loin car dit-il l’OPA est  sereine dans son ambition de solliciter bientôt les voies des électeurs pour les élections à venir. Qu’à cela ne tienne, l’organisation des peuples africains, vus ces moments que travers le pays, se dit  disposer à entrer dans toute dynamique de réflexion concertée  afin de tirer notre pays de la mauvaise passe dans laquelle il se trouve.

Omar Idogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *