Accueil » En face du miroir » Elections 2015: le Burkina dispose d’un «Pacte de bonne conduite» pour une couverture médiatique

Elections 2015: le Burkina dispose d’un «Pacte de bonne conduite» pour une couverture médiatique

Le Burkina Faso dispose désormais d’un pacte de bonne conduite en vue d’une couverture médiatique apaisée des échéances électorales. Le document a été élaboré au cours d’un séminaire-atelier organisé par le Conseil supérieur de la communication (CSC) qui a regroupé environ 200 participants composés d’acteurs politiques, de professionnels des médias et des Organisations de la société civile (OSC). La rencontre de deux jours a pris fin le mercredi 3 juin 2015 à Ouagadougou.

Les membres du présidium à la clôture dont le président du CSC du Niger(à droite)
Les membres du présidium à la clôture dont le président du CSC du Niger(à droite)

Le séminaire-atelier, placé sous le thème général «Communication politique et cohésion sociale», avait pour principal objectif, d’obtenir l’adhésion de tous les acteurs à l’élaboration et à la signature de manière consensuelle d’un pacte de bonne conduite. Un objectif atteint, selon la Présidente du Conseil supérieur de communication, Nathalie Somé, qui, au cours de la cérémonie de clôture, a reconnu aux participants, l’effort fourni pendant ces deux jours. Elle a d’ailleurs, dans son discours de clôture, salué la pertinence du travail avant d’inviter l’ensemble des participants à s’investir davantage pour la réussite du processus électoral.

Les participants à l'atelier ont été félicités par la présidente du CSC
Les participants à l’atelier ont été félicités par la présidente du CSC

Avant cette étape, les séminaristes ont échangé autour d’une communication introductive et de trois communications traitant des dispositions règlementaires prises par le CSC concernant la typologie des émissions et la couverture médiatique des activités des acteurs en lice, des enjeux de l’information en période électorale ainsi que des règles qui encadrent la gestion de la couverture médiatique des élections.
Au deuxième jour, ils se sont retrouvés en ateliers de quatre groupes et chaque groupe a amandé le projet de pacte qui a ensuite fait l’objet de débats en plénière avant sa validation par l’ensemble des parties prenantes. Ce pacte, qui comprend 17 articles, se compose de trois parties principales à savoir les dispositions générales, les règles de conduite et des dispositions finales.

La présidente du CSC, Nathalie Somé, à la clôture des travaux
La présidente du CSC, Nathalie Somé, à la clôture des travaux

Il a été adopté à l’unanimité par les représentants des potentiels candidats aux élections présidentielle et législatives, des OSC, de la presse écrite privée et en ligne, de la presse audiovisuelle privée et publique et des agences de publicité. C’est pourquoi, ces acteurs ont pris l’engagement de travailler à promouvoir et à renforcer la culture démocratique au Burkina avant, pendant et après les campagnes électorales, à sauvegarder la paix, l’unité nationale, la concorde sociale et au rejet de la violence sous toutes ses formes.
La Présidente du CSC, Nathalie Somé, qui avait à ses côtés le Président du CSC du Niger, Abdourahamane Ousmane, par ailleurs président du Réseau des instances africaines de régulation de la communication (RIARC), venu partagé l’expérience de son pays avec le Burkina, a fait savoir qu’«il est également prévu, dans l’éventualité d’un second tour, un face-à-face entre les deux candidats». Elle avoue ne pas pouvoir terminer son intervention sans évoquer la difficulté de l’organisation du discours électoral dans le contexte d’élections législatives et présidentielles couplées qui réside, selon elle, dans le fait que le député a pour ambition de se faire élire dans quelques circonscriptions électorales, alors que le candidat à la présidentielle a pour cible, la nation entière. Mais pour elle, cela ne saurait entamer la sérénité du scrutin, pour peu que l’ensemble des Burkinabè s’engagent à s’investir à sa réussite.
Omar Compaoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *