Accueil » Coopération-Diplomatie » Elections couplées du 22 novembre : les instances de régulation des médias de l’UEMOA convaincues d’une situation postélectorale apaisée

Elections couplées du 22 novembre : les instances de régulation des médias de l’UEMOA convaincues d’une situation postélectorale apaisée

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a reçu en audience en début d’après-midi de ce lundi 23 novembre 2020  au palais de Kosyam à Ouagadougou,  une délégation des instances de régulation des médias de l’Union économique et monétaire Ouest-africaine (UEMOA), conduite par Fodié Touré, président de la Haute autorité de la Communication du Mali.

Présente à Ouagadougou dans le cadre des élections présidentielle et législatives, la délégation est venue faire, au chef de l’Etat, le point de sa participation à la couverture médiatique du scrutin.

« Nous pensons que le dispositif qui a été mis en place par le Conseil supérieur de la Communication du Burkina Faso répond sans aucun conteste aux normes pour une élection apaisée, pour la garantie des droits de tous les participants et de tous les candidats à ce scrutin », a déclaré le chef de la délégation.

Selon Fodié Touré, le scrutin donnera des résultats qui seront acceptés de tous, car les difficultés constatées ne sont pas de nature à remettre en cause sa crédibilité et sa transparence.

« Nous n’avons aucun doute que la situation postélectorale sera calme, apaisée pour le bien-être du peuple burkinabè », a-t-il soutenu.

Pour Fodié Touré, quel que soit celui ou celle qui sera élu, «le seul vainqueur est le peuple burkinabè». Il a donc invité tous ceux qui ont participé au scrutin à converger dans ce sens, car dit-il, « Il y va de la stabilité, de la paix, de la cohésion sociale dont nos pays (…) ont besoin ». Tel est le message et l’appel des instances de régulation des médias, a conclu le chef de la délégation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *