Accueil » Les Echosbels » EN HÉCHOS: MAHAMADOU BONKOUNGOU

EN HÉCHOS: MAHAMADOU BONKOUNGOU

Mahamadou Bonkoungou : PDG du Groupe Ebomaf et de IB Holding.

Le gouvernement togolais a annoncé, ce 11 août, la privatisation de la Banque togolaise pour le commerce et l’industrie (BTCI) et sa reprise par une filiale du Groupe Ebomaf. L’homme d’affaires discret a patiemment mais inexorablement bâti son empire dans l’abnégation. Ebomaf s’est fait une renommée fulgurante ces dernières années dans le bâtiment et les travaux publics. Comme pour confirmer que nul n’est prophète chez soi, Mahamadou Bonkoungou a réellement ‘’percé’’ lorsqu’il a obtenu des travaux de grande envergure au Togo voisin. De là, il a pénétré la sous-région et ouvert ses activités à la banque, en acquérant la Banque de l’habitat du Burkina Faso pour en faire la IB Bank. Poursuivant cette activité, il a entrepris d’ouvrir des succursales de IB Bank dans la sous-région (Togo, Côte d’Ivoire) jusqu’à la corne de l’Afrique, à Djibouti, pour en faire une holding. Le premier coup que la IB Holding vient de frapper est l’acquisition de la BTCI. Ainsi, Ebomaf pourra financer ses activités plus facilement dans ces pays. Cette intromission de privés burkinabè sur la scène africaine fait la fierté de ce pays jadis relégué au second plan. Il ne faut pas occulter de ce succès Liza Transport, la compagnie de jets qui transportent des têtes couronnées. Mahamadou Bonkoungou mérite bien ces félicitations, lui le vendeur de cassettes de Dédougou devenu un opérateur qui compte en Afrique. Le nom du Burkina rayonne au-delà des frontières et lui redonne ses lustres des premières heures du pouvoir du Conseil national de la révolution.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *