Accueil » Les Echosbels » EN ZÉCHOS : Adama BÉLEM, Directeur général de la Maîtrise d’ouvrage de l’aéroport de Donsin (MOAD)

EN ZÉCHOS : Adama BÉLEM, Directeur général de la Maîtrise d’ouvrage de l’aéroport de Donsin (MOAD)

Adama BÉLEM: Directeur général de la Maîtrise d’ouvrage de l’aéroport de Donsin (MOAD). Ingénieur du génie civil et infrastructures, il a été nommé Directeur général (DG) de la MOAD, en Conseil des ministres du 5 février 2020 et installé dans ses fonctions le 7 février 2020 par le Directeur de cabinet de la Primature de l’époque, Mwin-Nog-Ti Luc Hien. Il avait appelé le nouveau DG « à poursuivre l’œuvre déjà entreprise par son prédécesseur et de produire des résultats ». Ce qui n’a pas été le cas, puisque le Conseil des ministres du 13 janvier 2022 vient de le démettre de ses fonctions, « pour dysfonctionnements majeurs dans la gestion et la coordination du projet ayant conduit à un impact négatif sur la qualité et les délais des travaux ». Comment a-t-il pu provoquer, deux années à peine après son arrivée à la tête de la MOAD, des « dysfonctionnements majeurs ayant conduit à un impact négatif sur la qualité et les délais des travaux » ? L’aéroport de Donsin est un véritable serpent de mer qui rampe dans des eaux troubles depuis janvier 2012. D’accord que c’est le nom d’Adama BÉLEM qui ‘’est gâté’’ en ce moment, mais peut-il être le seul maître de ces dysfonctionnements ? Atomic Lass (Lassina ZERBO) vient de lâcher là sa première bombe. Pourvu que toute la zone de rayonnement de son énergie soit investiguée et que, comme cela a été promis par son employeur, d’autres responsables de mauvaises gestions soient épinglés pour marquer la volonté de lutter contre la gouvernance prévaricatrice dans l’attribution et l’exécution des marchés publics. Philippe Néri Kouthon NION, nommé Contrôleur général de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption par le même Conseil des ministres qui démettait Monsieur BÉLEM, a les mains libres pour imprimer une nouvelle dynamique à l’institution que dirigeait son prédécesseur, Jean-Luc IBRIGA. Il y a longtemps que le peuple burkinabè attend ce moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.