Accueil » Politique » Réponse du groupe municipal MPP aux accusations de l’UPC: «Ce sont de fausses informations pour semer le doute au sein de l’opinion nationale»

Réponse du groupe municipal MPP aux accusations de l’UPC: «Ce sont de fausses informations pour semer le doute au sein de l’opinion nationale»

Suite à la sortie médiatique de l’UPC le 21 mars dernier mettant à nu la mauvaise gestion de la mairie par son premier responsable, le groupe municipal du Mouvement pour le progrès et le changement (MPP) a réfuté au cours d’une conférence de presse tenue ce jeudi 23 mars à Ouagadougou, les différentes allégations qui, de son avis, sont archi fausses.

Moustapha Siemdé, président du groupe municipal MPP
Moustapha Siemdé, président du groupe municipal MPP
Le groupe municipal MPP réfute les accusations de l'UPC
Le groupe municipal MPP réfute les accusations de l’UPC

«Rassurer les populations de Ouagadougou sur les fausses informations qui ont été livrées par l’UPC dans le seul but de semer le doute au sein de l’opinion publique». C’est l’objet de la présente conférence de presse du groupe municipal MPP. De l’avis du président du groupe municipal MPP, Siemdé Moustapha, dans le contexte de précampagne pour la reprise des élections dans certaines circonscriptions, cette sortie de l’UPC apparaît comme un «épisode supplémentaire de dénigrement et de déstabilisation entamé depuis déjà quelques temps». Loin de refléter la vérité, M. Siemdé a estimé que les propos du groupe municipal de ce parti «sonnent comme une volonté manifeste de nuire dans ce contexte de campagne politique pour les élections municipales qui seront reprises dans l’arrondissement 4». Toute chose que le groupe dit comprendre car «l’UPC connaît un désaveu dans son propre camp avec la démission fracassante récente de 29 conseillers municipaux dans le fief du président du parti pour rejoindre le MPP».

«Nous savons ce que vaut l’UPC, mais ce n’est pas la bonne manière pour avoir des voix», a fustigé le premier adjoint au maire, Moustapha Belem.

Moussa Belem, premier adjoint au maire
Moussa Belem, premier adjoint au maire

Répondant aux accusations de l’UPC qui affirmait que le maire de la commune de Ouagadougou a gaspillé plus de dent millions de francs CFA pour les fêtes de fin d’année, Moustapha Siemdé a souligné que dans le budget 2016 voté par la délégation spéciale, les ressources allouées aux festivités de fin d’année était de 50 millions de francs CFA. «Nous n’avons pas dérogé à la règle», a assuré le premier adjoint au maire, Moussa Belem.

Au sujet des questions de lotissement où l’UPC reprochait aux promoteurs immobiliers de s’accaparer les parcelles en les revendant aux plus riches, M. Siemdé a tenu à rappeler que la question de lotissement ne relève pas du maire de la commune de Ouagadougou, mais plutôt d’une décision gouvernementale qui du reste, a suspendu les lotissements sur l’ensemble du territoire national. «Lors de la dernière session du Conseil municipal, le maire a pris l’engagement d’approcher le gouvernement pour évoquer leurs préoccupations sur l’aménagement des terres par les promoteurs immobiliers», a-t-il dévoilé.

Madina Belemviré

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *