Accueil » Nè Wendé » Il faut un véritable coup de pied dans la fourmilière!

Il faut un véritable coup de pied dans la fourmilière!

Voilà ça qui est là: à partir de maintenant jusqu’aux prochaines élections, on sait qui est qui, qui pèse combien et qui a le droit d’être surnommé ‘’honorable’’. Nè Wendé !

Les élections, c’est fini, et bien fini, puisque la compétition a eu lieu, n’en déplaise aux chenapans encagoulés qui nous empêchent de vivre en paix. Même si le parti de Eddie (je ne sais même pas pourquoi on parle toujours de Blaise Compaoré) dit qu’il demande à ses candidats de déposer des recours là où ils pensent qu’il y a eu du lib-lib, du coucouscous ou du kalaboulé, ça ne va pas changer grand-chose. Les têtes de rat vont rester têtes de rat et les queues de lion vont rester queue de lion. Nè Wendé !

Le grand vainqueur (au propre comme au figuré), c’est le solide Piinga, le Rocco, qui consolide ses assises à Kosyam en réalisant le coup K.-O. sans bavure: il a envoyé son challenger le plus sérieux (Zèph) au tapis. Midgamè ti madgué, comme dit Tébdjéré. Nè Wendé !

Non content de cela, ‘’le soleil levant’’ (MPP) a ébloui totalement le Lion (UPC) avec ses 56 élus contre 12! Si le Rocco a été le grand vainqueur de cette élection, il faut reconnaître que le Dabilg et son Nouveau temps qui sont le grand gagnant! Monter sur la tête du Lion pour se hisser à la 3e place! C’est un véritable exploit. A dire que le Lion est édenté! Nè Wendé !

De l’autre côté, il faut franchement gronder certains leaders politiques. Y a trop de bandecons dans la politique! Je pèse mes mots et je redis qu’il y a trop de bandes de cons dans la politique! Beaucoup d’appelés mais peu d’élus, comme dit la Parole. Si tu as un programme aussi ancien que ‘’le large rassemblement’’ de l’ODP/MT qui ne mousse pas toujours, va te ranger derrière les autres car tu n’es rien, tu n’auras rien et tu ne seras jamais rien. Nè Wendé!

Le ministère de l’Administration territoriale doit recenser tous les espaces médiatiques que les partis n’ont pas honorés (Message non parvenu ou Ce parti n’a pas livré de message) pour disqualifier ces partis et les rayer de ses listes. Le placement des candidats sur les listes électorales devient difficile à cause de la pléthore de ceux-ci, ce qui fatigue l’électeur dans son choix. Nè Wendé!

Il y a aussi qu’avec un tel nombre, le montant de la subvention après le partage devient très squelettique, ce qui ne permet pas de mener une campagne où les militants pourront siffler le thé, boire le zom-koom, manger le riz gras et empocher un bifton. La campagne à l’électeur, le mandat à l’élu, pour paraphraser un slogan bien connu. Il faut un véritable coup de pied dans la fourmilière des partis politique sinon, en 2025, ngaow! Nè Wendé!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *