Accueil » Politique » Feuille de route de la Transition : Les 4 priorités du PM Albert Ouédraogo

Feuille de route de la Transition : Les 4 priorités du PM Albert Ouédraogo

Ce lundi 4 avril 2022, le Premier ministre, Albert Ouédraogo conformément à l’article 18 de la chartre de la Transition a présenté à l’Assemblée législative de la Transition (ALT), sa feuille de route. Lutter contre le terrorisme et restaurer l’intégrité du territoire, répondre à la crise humanitaire, refonder l’État et améliorer la gouvernance et enfin, œuvrer à la réconciliation nationale et la cohésion sociale, sont les 4 défis auxquelles le gouvernement d’Albert Ouédraogo doit relever

Le premier objectif de la feuille de route du gouvernement Albert I porte sur la lutte contre le terrorisme et la restauration de l’intégrité du territoire national. Il confie que face au péril terroriste, il n’y a d’autre choix que de sauvegarder l’intégrité territoriale, en libérant les zones occupées par les groupes terroristes, en y ramenant la sécurité et en assurant la continuité du service public et le développement local.  Pour atteindre cet objectif, le PM conformément aux orientations du Président du Faso, réitérées dans sa dernière adresse à la Nation, déroule des actions visant à renforcer l’efficacité de l’action militaire sur le terrain et à améliorer la collaboration entre les FDS, les Volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP) et les populations. « Nous avons conscience de l’impatience de nos compatriotes d’observer des résultats rapides sur le terrain. Toutefois, nous sommes convaincus que les actions engagées et celles à venir produiront des résultats attendus », indique le chef du gouvernement. En ce qui concerne la coopération militaire avec d’autres Etats notamment, M. Ouédraogo fait savoir que l’option est désormais de diversifier les partenariats, afin d’optimiser les atouts spécifiques de chaque partenaire. Il précise néanmoins que ces partenariats seront fondés sur le respect de notre indépendance territoriale et la sincérité. Sur le plan organisationnel, on retient du discours du PM que les départements en charge de la sécurité et de la défense ont entrepris de renforcer la coordination des dispositifs de renseignement et de la veille stratégique au sein du commandement.

La réinstallation des déplacés internes une priorité

Le deuxième objectif de la politique du chef du gouvernement constitue la crise humanitaire. Concomitamment à l’action militaire qui vise à libérer les zones occupées, Albert Ouédraogo et son équipe travaillera au retour volontaire des personnes déplacées internes dans leurs localités d’origine. En effet, un plan de soutien à la réinstallation et à l’insertion socio-économique des personnes déplacées internes et des personnes affectées par le terrorisme sera mis en place. Il accordera dans ce cadre, une importance particulière à la ré-scolarisation des enfants touchés par le terrorisme et à l’aide psycho-sociale.

La refondation de l’État et l’amélioration de la gouvernance à tous les niveaux constituent le troisième objectif stratégique de la feuille de route du gouvernement d’Albert Ouédraogo. Au niveau de la gouvernance de l’administration publique, afin de restaurer la confiance entre gouvernants et gouvernés, le PM s’est engagé à suspendre les recrutements sur mesures nouvelles en attendant une relecture des textes, la classification des fonctions techniques au sein de l’administration, la promotion des compétences techniques et des valeurs dans les choix des directeurs généraux des entreprises et établissements publics de l’Etat…

La réconciliation nationale une autre priorité

Au niveau de la gouvernance économique, les priorités porteront sur l’amélioration de la mobilisation des ressources, la rationalisation de la dépense publique et la relance économique. « Nous prendrons les mesures visant à consolider les réformes du foncier urbain et rural, à renforcer l’informatisation des régies de recettes ainsi que l’interconnexion de leurs bases de données », dit-il. En matière de relance économique, le chef du gouvernement laisse entendre que les acquis du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) seront consolidés.

La poursuite du chantier de la réconciliation nationale, constitue le quatrième objectif stratégique. Cette œuvre selon le PM, permettra d’amorcer le processus de reconstitution du tissu social érodé par divers conflits. Les mesures prioritaires à entreprendre concernent entre autres : l’accélération du traitement des dossiers pendants en justice, la lutte contre les discours haineux et la stigmatisation des communautés, la poursuite du processus de réconciliation nationale etc. les 4 points de la feuille de route du PM ont été clairement affichés avec des ambitions fortes louables. Du reste, la soif des populations d’avoir des résultats tangibles est loin d’être étanchée. Mais en attendant rendez-vous est pris dans 5 mois pour apprécier ou condamner.

Thierry KABORE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.