Accueil » Coopération-Diplomatie » Depuis Gagnoa, l’Ambassadeur du Burkina appelle ses compatriotes à se démarquer des joutes électorales en Côte d’Ivoire

Depuis Gagnoa, l’Ambassadeur du Burkina appelle ses compatriotes à se démarquer des joutes électorales en Côte d’Ivoire

Du 16 au 19 octobre 2019, la ville de Gagnoa, localité située à plus de 300 km d’Abidjan, a accueilli la traditionnelle rencontre entre l’Ambassadeur du Burkina en Côte d’Ivoire et les Consuls généraux du Burkina à Abidjan, à Bouaké et à Soubré ainsi que leurs plus proches collaborateurs.

De gauche à droite, Hervé BAZIE, Consul général à Soubré, Mahamadou ZONGO, Ambassadeur, Benjamin NANA, Consul général à Abidjan et Bourèma KI, Consul général à Bouaké

Au centre des échanges entre l’Ambassadeur Mahamadou ZONGO et les trois Consuls généraux du Burkina que sont Hervé BAZIE de Soubré, Benjamin NANA d’Abidjan et Bourèma KI de Bouaké, les dossiers relatifs aux décisions et conclusions du dernier Sommet du Traité d’Amitié et de Coopération entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire, tenu en fin juillet 2019 à Ouagadougou, à l’organisation des 1ères éditions des Journées du Faso à Abidjan et d’un Tournoi de football de la Diaspora. Par la tenue de ces deux activités, (le tournoi de football et les Journées du Faso), la Représentation diplomatique et consulaire entend créer des opportunités de détection de jeunes talents dans le domaine sportif et exposer les potentialités diversifiées de la culture, de l’art et de l’économie burkinabè à travers les journées.

L’Ambassadeur, les Consuls généraux et la communauté burkinabè vivant à Gagnoa

Autre point au menu des discussions, la prochaine mission du 1er au 10 novembre 2019 de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) en vue de procéder à l’installation de ses démembrements que sont la Commission Electorale Indépendante d’Ambassade (CEIA) et la Commission Electorale Indépendante de Consulat (CEIC).

Des sujets d’ordre particulier au fonctionnement des Consulats généraux ont été abordés. La parole a été donnée à chaque Consul général qui a fait le point de ses activités pour un partage d’expériences et une harmonisation de certaines actions. De Soubré à Bouaké en passant par Abidjan, il a été question de la mise en œuvre du Cadre de Concertation Consulaire (CDC), une nouvelle structure qui pourrait contribuer à la réorganisation de la collaboration entre la Représentation consulaire et la communauté burkinabè dans ses différentes composantes. L’Ambassadeur a également rendu compte de la participation de deux membres de la communauté au Forum national de la Jeunesse, tenu à Bobo-Dioulasso, en août dernier. Les sujets récurrents, à savoir, les tracasseries routières et l’exigence du certificat de résidence aux Burkinabè vivant en Côte d’Ivoire ont été abordés, et des actions sont en cours.

Visite de courtoisie au Préfet de la Région du GOH

Au titre des messages à l’endroit de la communauté, l’Ambassadeur Mahamadou ZONGO et les Consuls généraux du Burkina ont réitéré leur appel à ceux qui occupent les forêts classées de les libérer le plus vite possible. Dans la même lancée, ceux qui s’adonnent au trafic des enfants pour les besoins de travaux dans les plantations sont priés d’y mettre fin.

En marge de leurs travaux, l’Ambassadeur et les Consuls généraux ont saisi cette opportunité pour s’adresser à la communauté burkinabè vivant dans la région du GOH. L’occasion fut belle pour donner davantage d’échos aux différentes interpellations. Le vendredi 18 octobre 2019, devant une foule des grands jours, Mahamadou ZONGO, Hervé BAZIE, Benjamin NANA et Bourèma KI ont échangé à bâtons rompus avec les délégués consulaires, les chefs traditionnels et religieux, les jeunes, les femmes et les leaders d’associations. Dans l’ensemble, les messages de Mahamadou ZONGO ont porté sur le respect des lois, des us et coutumes de la Côte d’Ivoire et des différentes autorités locales, coutumières et religieuses. L’Ambassadeur a aussi recommandé à ses compatriotes de quitter les campements pour résider dorénavant dans les villages et villes ivoiriens afin de bénéficier des services de soins de santé, de la déclaration des naissances, de la scolarisation des enfants, car dans cette région de la Côte d’Ivoire, sur 100 Burkinabè, 80 ne sont pas scolarisés. L’Ambassadeur ZONGO a ensuite demandé à ses compatriotes de beaucoup prier pour la paix au Burkina Faso qui est victime du terrorisme, et invité les uns et les autres à signaler toute personne suspecte aux autorités ivoiriennes. L’un des points d’orgue de son intervention aura été son appel  pressant à ses compatriotes à se démarquer des joutes électorales en Côte d’Ivoire. En résumé, Mahamadou ZONGO a invité tous les Burkinabè à s’abstenir ou à se démarquer des débats, des meetings et des campagnes politiques actuellement en Côte d’Ivoire.

La rencontre a été agrémentée par une animation musicale de la troupe burkinabè de Gagnoa

Enfin, les Burkinabè qui sont toujours dans le besoin d’une carte nationale d’identité burkinabè (CNIB) ou d’un passeport ordinaire burkinabè sont informés qu’une seconde mission consulaire spéciale séjournera du 05 au 20 janvier 2020 à Abidjan, à Bouaké et à Soubré. C’est la dernière occasion qui leur est offerte pour se faire établir la CNIB ou le passeport. Il est encore temps de se doter d’un certificat de nationalité burkinabè afin de pouvoir établir lesdits documents (CNIB et passeport) qui sont les seules pièces de votation à la présidentielle burkinabè de 2020.

Issouf  Zabsonré

Attaché de Presse

Ambassade du Burkina

Abidjan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *