Accueil » Mounafica » Le Général plus gros sous Roch que sous Blaise Compaoré!

Le Général plus gros sous Roch que sous Blaise Compaoré!

Certains l’appelaient «l’homme mince de Pô» au temps fort de la puissance du CNEC, le Centre national d’entrainement commando, basé à Pô, capitale du Nahouri. Effectivement, le général Gilbert Diendéré était très mince, comme s’il n’avait jamais fait une Tabaski, pour emprunter au langage populaire de Bobo-Dioulasso, toute chose qui, dite sur quelqu’un, signifie qu’il ne mange pas à sa faim. Or, la fête de Tabaski étant la somme des moments de ripaille.

Le Général est resté toujours filiforme durant tout le règne de Blaise Compaoré. Pourtant, il n’était pas le moins gâté du groupe, bien au contraire. Il était à la table du roi, il avait une bonne part du gâteau. Mais alors pourquoi il était toujours si mince et qu’à la faveur du procès de son putsch inqualifiable les Burkinabè ont découvert un Général Diendéré presque rondelet? Pourtant, il est incarcéré pour des faits très graves.

Pour trouver réponse à cette interrogation, moi Mounafica j’ai rencontré un psychanalyste. Celui-ci a assuré que la forme physique actuelle du Général Diendéré ne veut point dire que les prisons sont très humanisées au Faso, que cela ne signifie pas non plus qu’il est très à l’aise et donc rien à se reprocher, l’esprit tranquille en somme. Le psychanalyste a poursuivi en disant que le Général est visiblement fort mentalement en tant qu’officier Général. Il a pu faire le vide dans sa tête pour s’assumer et assumer, ce qui est différent du Général Djibrill Bassolé qui, avec sa maladie, est plus faible mentalement. Lui, a-t-il dit, n’arrive toujours pas à accepter son sort. Voilà pourquoi il a pris un coup de vieux, alors que le Général Diendéré semble rajeunir.

En plus de tout cela, a continué notre ami analyste, il faut noter que les rôles que jouait le Général Diendéré sous Blaise Compaoré ne laissent pas beaucoup de place à une prise de poids. Car il était au four et au moulin, il fallait voir ici si quelqu’un n’en veut pas au fauteuil du président Compaoré, voir là comment faire pour casser cette intrigue et en faire une autre là-bas. Sans oublier les alliances dangereuses hors du pays, notamment la gestion des amis devenus aujourd’hui des terroristes. C’est beaucoup pour un homme, et ça coûte très cher physiquement et psychologiquement.

Voilà pourquoi Golf était mince. Mais aujourd’hui, il est ‘’tranquillos’’ en prison, il fait son sport, ne se préoccupe plus des intrigues, n’a plus les préoccupations de grand patron des gardiens du temple. Il lui reste donc à manger, lire, faire ses prières en espérant que le couperet de la justice ne va pas être très tranchant.

Car selon les confidences de quelqu’un qui était proche du dossier du putsch, le Général Diendéré a bien coopéré avec le juge d’instruction, il a dit plus qu’on en voulait. C’était une manière pour lui de se libérer de sa bêtise humaine qu’il a reconnue avant de passer la main au président de la Transition.

Mounafica, tout œil tout ouïe!

Un commentaire

  1. Je confirme Mounafica. Il a trop vu et trop fait. Après quelques moments de panique, il a pris à son compte la situation et advienne que pourra.
    Donc, sa forme n’est pas synonyme de bonheur, mais plutôt d’une certaine libération d’esprit de de sédentarité.
    C’est pour tout cela qu’on doit aller vite, mais sans se précipiter pour libérer tout le monde et passer à autre chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.