Accueil » Société » Habitat et Urbanisme au Burkina Faso : des journalistes et communicateurs attirent l’attention du gouvernement  

Habitat et Urbanisme au Burkina Faso : des journalistes et communicateurs attirent l’attention du gouvernement  

Le  réseau des journalistes  et communicateurs  pour l’habitat et l’urbanisme (RJHAU) a organisé  une conférence de presse  ce vendredi 23 juillet 2021 au centre de presse NORBERT ZONGO à Ouagadougou. L‘objectif de cette conférence est d’informer l’opinion publique sur  les réformes  engagées par le ministère et le boycott des promoteurs immobiliers et propriétaires terriens à la rencontre d’échange. Promouvoir la politique d’un habitat décent pour tous et d’une meilleure urbanisation de nos villes et d’interpeller tous les acteurs intervenant dans le domaine du foncier et de l’immobilier sur la question de l’urbanisme et de l’habitat au BURKINA FASO, tel est l’objectif principal du réseau des journalistes  et communicateurs  pour l’habitat et l’urbanisme.  Lors de la conférence de presse, il ressort que le ministre de l’urbanisme, de l’habitat et  de la ville a revu les textes régissant le secteur du foncier et partant de la promotion immobilier après la déclaration du 04 février dernier. Apres cela, il a, par la circulaire du 09 février 2021 pris la décision de suspendre temporaire le traitement des dossiers de promotion immobilières .face à cela, des mésententes furent observées .Pour atténuer les tensions,  un temps de 6jours fut observé (31 mai au 05juin 2021) pour une révision de la réforme de la loi 057-2008 par le ministre et les acteurs des associations des promoteurs immobiliers puisque des propriétaires terriens jettent les reformes entreprises. Comme exemple donné par les conférenciers, il Ya « des propriétaires terriens de Pabré qui ont organisé une conférence de presse le 06 mai 2021 sous prétexte que le gouvernement veut leur retirer la propriété des terres. C’est à cela que la loi 057 en cours d’adoption confie la gestion des terres à l’ETAT ».Face à cette situation, le réseau des journalistes et communicateurs pour l’habitat s’est posées des questions à savoir : que fait le ministre de l’urbanisme et de la ville face au rejet de la dite réforme ?, quelles sont les actions entreprises pour ramener les contestaires à la table de discussion ?, qu’adviendra-t-il après l’adoption des nouvelles réformes ? Quant aux propriétaires terriens et promoteurs immobiliers, le réseau s’interroge également, d’abord Pourquoi rejeter les réformes annoncées ? Ensuite, pourquoi  boycotter l’atelier de validation de l’avant-projet de loi portant promotion immobilière .Vue la situation actuelle, le réseau des journalistes et communication pour l’habitat et l’urbanisme interpelle  donc le  gouvernement ,car ça y va de son droit et de sa  responsabilité d’organiser de larges concertations avec les différents acteurs afin de permettre l’adoption des reformes consensuelles. De même, le ministre doit de ce fait rencontrer l’association des promoteurs immobiliers pour atténuer  les divergences.

Les promoteurs immobiliers  a la leur tour doivent privilégier le dialogue pour éviter qu’on se retrouve face à un blocus, conclu les conférenciers qui  appellent le gouvernement à trouver des solutions idoines pour éviter le pire.

Rabiatou Ouédraogo (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *