Accueil » Société » Hadj 2022 : 3686 pèlerins burkinabè attendus en terre sainte

Hadj 2022 : 3686 pèlerins burkinabè attendus en terre sainte

Le ministre des Affaires religieuses et Coutumières, Issaka Sourwema était face à la presse ce lundi 6 juin 2022 pour faire le point de l’organisation du Hadj 2022. Pour cette année, ce sont 3686 pèlerins, au lieu de 8143 qui sont attendus en terre sainte et chacun doit débourser la somme de 3 047 000 francs CFA. Afin d’alléger la charge des pèlerins, l’Etat burkinabè subventionne le voyage, à hauteur de 800 000 000 de francs CFA.

Au micro le ministre en charge des affaires religieuses, Issaka Sourwema a rassuré les pèlerins

Cela fait deux ans déjà que les fidèles musulmans, n’ont pas pu accomplir le 5e pilier de l’Islam, à cause de la crise sanitaire qui a secoué le monde entier. Dans trois semaines, les fidèles musulmans du Burkina, peuvent se rendre à la Mecque pour prier Allah. Pour cette année, ce sont 3686 pèlerins, au lieu de 8143 qui sont attendus en terre sainte, a indiqué le secrétaire permanent du comité de suivi du pèlerinage Mamadou Sawadogo. De ses déclarations, on retient que l’organisation du voyage a  décidé de prioriser les pèlerins qui s’étaient inscrits en 2020. Pour des raisons de sécurité, il confie que les personnes âgées de plus de 65 ans ne sont pas autorisées à prendre part au voyage. Si on s’en tient à ses dires, la première vague des pèlerins pourra bouger le 21 juin 2021. Les départs selon lui, sont prévus du 21 au 29 juin et les retours du 19 au 28 juillet 2022.

Pour se rendre à la Mecque cette année, chacun des pèlerins doit débourser la somme de 3 047 000 francs CFA, a indiqué le ministre des Affaires religieuses et Coutumières, Issaka Sourwema. Afin de soulager un tout petit peu les hommes et femmes qui vont se rendre en terre sainte, le gouvernement a décidé de leur apporter une aide financière d’une valeur de 800 000 000 de francs CFA. Des explications du secrétaire permanent du comité de suivi du pèlerinage, cette subvention a permis d’alléger le coût par pèlerin. « La subvention de l’Etat a permis la réduction de 217 000 francs sur chaque pèlerin », a-t-il indiqué. Il rappelle également que les agences de voyages aussi ont accepté réduire le coût de leur prestation. Le ministre des Affaires religieuses et Coutumières, parle de 121 agences habilitées et reconnues par l’Etat burkinabè. Il rappelle que pour ce qui est du Hadj 2022, c’est la compagnie aérienne de transport Ethiopian Airlines à travers l’agence Satguru qui a été retenue pour le transport des pèlerins burkinabè en terre sainte.

L’organisation du pèlerinage à la Mecque, demande le déploiement d’un dispositif important. Se faisant rassurant sur la réussite de l’organisation le ministre en charge des affaires religieuses, confie qu’un dispositif de suivi du protocole sanitaire, de sécurisation des sites à forte concentration de communauté musulmane burkinabè, de veille au respect des cahiers de charge et de points focaux pour l’enregistrement des plaintes seront mis en place pour veiller au bien-être des pèlerins.

Edoé MENSAH-DOMKPIN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.