Accueil » Nè Wendé » Il y a trop de foutaises dans ce pays maintenant

Il y a trop de foutaises dans ce pays maintenant

De nos jours, n’importe quel cacaba peut se lever, acheter 25 francs de mégas et mettre le magnèd… d’une haute autorité et aller dormir tranquille dans son non-loti. C’est là où je regrette franchement la mort du RSP. Nè Wendé !

Surtout sur les réseaux sociaux car l’anonymat permet même à un ‘’petit n’imploli’’ de s’appeler Chien. Nè Wendé !

Le ministère chargé de la Sécurité a du boulot sur la planche. Le Procureur du Faso aussi, car il faut maintenir la veille et traquer tous ces mal élevés qui se foutent des gens dans le noir. Nè Wendé !

Dans un journal papier, à la radio, à la télé ou dans un journal en ligne, il ne viendra à l’idée d’aucun enfant mal élevé d’injurier une autorité. Nè Wendé !

Bon, je vais aller droit au but, comme on dit. J’étais calé tranquillos à la baraque, quand j’ai lu sur mon téléphone que la journaliste de TV5 a été expulsée de la Maison du peuple par un incirconcis nommé Kémi Sayouba. J’ai sauté pour rattraper mon cœur qui était en train de sortir de ma bouche. Nè  Wendé !

J’ai dit quoi ? Un néo-colonialiste français adaptable qui vient chez nous, à la mythique Maison du peuple, pour faire expulser un élément du peuple, une Burkinabè de surcroît, sous le regard d’autres Burkinabè, journalistes comme elle ! Je dis là que le Burkinabè a perdu toute sa dignité ! Nè Wendé !

Quelqu’un va venir chez toi, se mettre à battre ta femme et tu le regardes sans broncher, les couilles entre les jambes ! Tu ne mérites pas d’être appelé Burkinabè. Si c’était toi qui étais en train d’être battu, même si elle ne pouvait pas mordre ton agresseur ou l’assommer avec un pilon, elle aurait crié au secours ! Nè Wendé !

Pire, ce blakoro a pu faire cela, se lever, nettoyer ses fesses et aller manger ses poulets bicyclettes flambés, sans que l’autorité ne lui mette le grapin au collet pour savoir de quel droit il a pu interdire à une journaliste de faire son boulot. Nè Wendé !

Même Damiba qui n’aime pas qu’on le prenne en photos dans certains lieux-là, il n’a pas fait expulser un journaliste d’une salle. Nakib a eu raison de demander pour qui Kémi Sayouba se prend. C’est lui qui aurait dû être expulsé de la Maison du peuple et du Burkina avec un coup de pied au cul ! Nè Wendé !

Si je revois ce petit acculturé traîner par ici pour parler de panafricaboin ? il va m’entendre. Nè Wendé !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.